mercredi 29 septembre 2010

- CD de Biscarosse (40) - 26 septembre 2010

Une natation fastidieuse où je ne me suis jamais senti super à l'aise. Peu de bagarre mais du mal à me mettre dans le rythme. Des lunettes qui prennent l'eau, mal au crâne ... enfin bref des conditions ne permettant pas, pour ce qui reste pour moi la partie la plus délicate, de démarrer cette épreuve en confiance.
Si à vélo je n'ai pas les jambes, c'est décidé, je rentre au bercail rapidement.

Sorti en 23'20 - +T1 - en 34ème position (± 1300m) je mets encore des plombes à enlever ma combi :-(. C'est pas nouveau, tout comme le fait d'être à la rue en natation vu le peu de séances effectuées ces derniers temps. Si je me réfère au temps des autres têtes connues c'est une petite minute perdue par rapport à mon max.

A vélo je me teste en mettant du rythme d'emblée. Et çà fonctionne plutôt pas mal ... sauf incident mécanique je bouclerais donc ce CD aujourd'hui. A noter d'ailleurs que j'emmène pour la 1ère fois la para Corima®.
Au bout de 4km S. Arrayago me dépasse, j'en profite pour me calquer sur son rythme tout en restant dans les règles. C'est une aubaine, clairement ... ! A 2/3 reprises je serais lâché dans les relances et ferais donc l'effort pour revenir à 10m. Sur les parties plus roulantes, étant même plus à l'aise, je repasse devant devinant l'étonnement (l'agacement ??) d'Arrayago.
Au 17ème km nous voici dans les 1ères bosses et je ne peux suivre le rythme .... là je paie cash mon surpoids de 6kg du moment.
Cette route en A/R du 17 au 23ème permet de voir les concurrents de devant ... je constate qu'ils sont une petite dizaine, confirmant ainsi la bonne remontée sur la 1ère partie vélo.
Moins à l'aise sur les 20 derniers km (manque de bornes) je fais le Yo-yo avec 3 ou 4 autres gars, reprenant quelques concurrents au passage.
Surveiller de près par un arbitre, je me plais, au bon souvenir de Regensburg, de rester concentré et de me laisser décrocher lorsque je me fais doubler. Pour éviter d'ailleurs toute ambiguïté je m'efforce la plupart du temps d'être devant au risque même d'avoir les grosses cuisses.

Crédit Photo: Luc Grolière

Je dois poser en 9ème position en réalisant le 3ème temps vélo (1h00'19 pour 38.8km au Edge705)

Sorti du parc en même temps que L. Lafferière, connaissant son bon niveau à pied, je décide de partir en sur-régime histoire de faire le trou. C'est super difficile car le début de la boucle de 3300m nous fait passer dans du sable et une passerelle en bois bien abrupte.
A l'entame de la 2ème boucle je suis sur un rythme de croisière plutôt serein. Là encore le manque de travail se fait sentir car je suis bien incapable de relancer pour me mettre au seuil ++

J'essaie de connaître ma position mais c'est pas facile. Sachant les Gaspariau, Arrayago, Benezet, Rocheteau ou Durand encore devant je suppose être tout de même bien placé ...
Sur cette 2ème boucle je reprends d'abord un gars de St Paul les Dax puis Pat Durand (enfin dirais-je ... ;-)) qui est dans sa dernière ligne droite de préparation à Hawaï.
Encore une place de gagner en doublant (je suppose) Benezet qui devait être dans sa boucle de pénalité.
4ème temps du 10km en 38'39 c'est plutôt pas mal. Y'a intérêt à bosser car çà commence à courir plus vite autour ....

Au final c'est donc une 5ème place en 2h02'18. C'est bien au-delà de ce que j'imaginais pouvoir faire, surtout à vélo ... la perte est moins importante que prévue !

Les + : enfin rencontré Patrice D. / niveau vélo
Les - : niveau natation

Résultats : 5ème/ 242 arrivants

Crédit Photo: Christine Argouet


lundi 13 septembre 2010

- Semi Agen (47) - 11 septembre 2010



L'heure du bilan 2010 est sur le point de sonner et disons que le 47 m'a plutôt bien réussi. Après le CD de Villeneuve/Lot c'est sur le semi d'Agen que je vais glaner une 2ème victoire cette année ...
Avec toute la mesure qui s'impose mais aussi le respect pour la double centaine de participants disons que la performance, purement sportive, n'est pas exceptionnelle ... loin s'en faut.

Ceci dit loin de moi l'idée de cracher sur une place en haut de la boîte, et ce d'autant plus qu'en cette période délicate post Ironman tauper du positif n'est pas pour me déplaire.

Venu avant tout pour compléter l'équipe EDF-Golfech afin de bien figurer au challenge entreprise j'ai, avec les sensations du moment, l'intention de faire 1h17/18. Il fait chaud, l'ambiance est bon enfant ... tout pour me plaire en somme ...

Le 10km partant en même temps que le semi je suis très vite embarqué. Juste 5/6 gars devant moi sans savoir s'ils sont exclusivement sur le 10 ...
Après une traversée tortueuse dans les ruelles d'Agen et une montée de 300m nous nous retrouvons, après 3km, sur les bords de canal.
Déjà au taquet côté Fc (sans être forcément très rapide) je me retrouve côte à côte avec un gars du semi. Son Garmin sonnant à tout-va, l'alertant d'un rythme trop élevé je le laisse assurer le tempo.
Pas de temps de passage, juste une vitesse du GPS comme repère pour constater que je ne serai pas dans les clous . Cela tombe bien, tiens ... pas obligé de ne pas se battre contre le chrono aujourd'hui ...
Sur le passage du Pont Canal, aidé par le public, je décide de tester mon adversaire en accélérant au train. Rapidement je prends quelques mètres mais le gars s'accroche.
Sur la commune du Passage, le demi-tour du semi se faisant plus loin que celui du 10, j'ai la confirmation que nous sommes tous les 2 en tête. Nous sommes au 8ème km et nous avons une bonne minute d'avance sur le 3ème.
Fin de la 1ère boucle, passage du 10ème km en 36'55 (seul repère chronométrique), et là c'est le vide total .... mon compère du jour a un peu lâché, il est 50 mètres derrière.
La moto de Gendarmerie ouvrant la route j'me dis à ce moment là que je ne peux pas lâcher. Ok il reste un tour mais de toute façon derrière ils ne doivent pas être plus à la fête que moi.

Comme une envie de gérer cette 2ème partie de semi disons que mon corps s'en charge très bien pour moi. C'est une impression bizarre, puisque régulièrement informé des écarts, je sais que je continue d'aller plus vite que derrière tout en voyant ma vitesse baisser et ma Fc s'envoler ...
Finalement c'est une gestion de fait, incontrôlée et qui tombe pas trop mal .... Je finis les 5 derniers kilomètres vers 15 à l'heure et une foulée "plus digne" sur les derniers hectomètres. Pas peu fier de franchir la ligne le 1er .... même si, je me répète, c'est assez délicat de fanfaronner avec un chrono d'1h19'37 . Sur mon record marathon je passe 2 minutes plus vite, c'est dire ...


Les résultats : 1er / 191 classés


mercredi 8 septembre 2010

- Regensburg II : Le retour

Comme convenu je reviens de manière macroscopique sur la préparation de l’IronMan de Regensburg. Promis je ne vais pas (à nouveau) pleurnicher sur mon sort. Voilà cet IM est une déconvenue, la déception énorme mais, aussi bien pour moi que pour d’autres qui vont préparer un IM, il peut être intéressant de voir de quelle manière j’ai, malgré tout, mené ma barque pour arriver prêt et affûté le 01 août. Même si j’ai commis des erreurs (voir plus bas) dans l’ensemble la préparation a été bien structurée et adaptée en permanence à mes sensations.

- MD de Doussard (74) - fin septembre – clotûre de la saison 2009/2010

- reprise mi-octobre : foncier + VMA sur volume mini (100 / 200m sur 8 à 12 répétitions)

- 01 novembre - Course test : 5km des Quais de Bdx en 17’12

- du 16 novembre au 11 janvier : cycle de renforcement VMA sur 8 semaines (arrêté le 14 décembre pour cause de blessure)

o 27/11 : course en relais des Resto du Cœur à la forme est déjà là – confirmation des bonnes séances faites à l’entraînement

Ci-après quelques séances clés effectuées pendant cette période

--> séance du 24/11/2009 : 10*300m

- 25' à 4'32/km - 142 bpm
- 10*300m : 52'7 / 52'8 / 52'6 / 53'8 / 52'6 / 53'8 / 52'5 / 53'8 / 52'5 / 51'7 --> 52'9 de moyenne

--> séance du 02/12/2009 : 8*400m - R45"

- 20' à 13,1 --> 141 bpm à 4'34/km
- 10' à 14,1 --> 153 bpm à 4'15/km
- 8*400m : 1'14 1 / 1'12 8 /1'12 8 /1'12 8 / 1'13' 6 / 1'13' 6 / 1'13' 2 /1'10 --> 1'12 8 de moyenne

--> séance du 04/12/2009 : 3*1000 + 3*500m

- 20' à 13,3 --> 140 bpm à 4'30/km
- 10' à 14,6 --> 149 bpm à 4'05/km
- 3*1000m en 3'14 / 3'14 / 3'12 (R1'10) et 3*500m en 1'31 / 1'31 / 1'30 (R50")

--> séance du 09/12/2009 : 12*200m : R30" + 8*100m : R20"

- 20' à 13,8 --> 140 bpm à 4'21/km
- 10' à 14,6 --> 151 bpm à 4'06/km
- 12*200m : R30" 32'9 / 34'2 / 33'8 / 34'3 / 33'9 / 34'4 / 34'7 / 34'6 / 34'5 / 35 / 34'3 / 35'1 soit 34'3 de moyenne
- 8*100m : R20" 16'3 / 17 / 17'2 / 17 / 16'8 / 16'9 / 16'7 / 16'5 soit 16'8 de moyenne

--> séance du 12/12/2009 : SL 1h35 dont (3*6’ au seuil - R1'30)

- 40' à 4'31/km - 142 bpm
- 20' à 4'08/km - 152 bpm
- 6' à 3'31/km - 172 bpm
- 6' à 3'32/km - 174 bpm
- 6' à 3'27/km - 174 bpm
- 15' à 4'58/km - 138 bpm


o 14/12 : blessure mollet gauche à arrêt totale de la course à pied pendant 1 mois et demi. Pendant cette période je n’ai effectué que 50km/semaine de vélo et quasi pas nagé (moral en berne)

wwww erreur : trop de piste, trop de sollicitations en période froide !!


- 07/02 : Bike & Run de Cestas à après 15 jours de reprise, et avec le souci récurrent de poids, je suis pleinement rassuré sur la guérison de ma blessure à l’issue de cette course. Sur le mois qui suit je fais pas mal de vélo pour la période (200km par semaine) et du foncier à pied. En natation je constate des progrès importants depuis que j’effectue 3 séances/semaines depuis octobre avec Carbon.


- 07/03 : marathon de Barcelone en mode ‘touriste’ – sur le foncier – avec une belle surprise à l’arrivée (2h50)


- 29 mars au 11 avril : cycle de charge à S-16 de l’IM Regensburg à Explosé après 2 semaines à 20h de training et un stage à Mimizan avec le club. Je pense que çà été un « cycle clé » dans la préparation, j’en ai chié mais cela a permis de créer une base solide pour la suite. D’ailleurs la 1ère compétition de la saison, duathlon de Layrac le 18 avril, montre déjà les progrès intéressants effectués à vélo.


- 24 avril : record sur 10km égalé (34’13) sur une course d’entraînement à confirmation qu’à pied, en travaillant davantage sur la qualité que la quantité, je peux faire les mêmes résultats.


- 01 mai : Sprint/équipe de Saintes à là c’est la confirmation que j’ai fait d’ENORMES progrès à vélo


- 08 mai : semi de Lège Cap Ferret à Une 2ème erreur dans la préparation … en effet je me suis vu trop beau à l’époque, croyant pouvoir faire 1h14 sur la forme du moment. Or je souffre à faire 1h16’24 …. L’erreur est donc sans conséquence, hormis mental, cependant ce semi reste une belle séance nécessaire pour la suite.


- Du 13 au 23 mai : 2ème cycle de charge avec d’emblée un stage perso sur 4 jours axé vélo (450km), 1 triathlon sprint, une course à pied de 15km faite sur fatigue extrême. Après ce starter sur 4 jours j’ai enchainé une semaine intense sur les 3 disciplines avec, en point d’orgue, le CD de Mimizan. Content d’avoir bien encaissé ce cycle car je réalise, malgré la fatigue, une très belle course.


- 07 juin à début de la prépa’ spécifique IM sur 8 semaines (voir les billets détaillés dans les archives) avec beaucoup de courses au programme. De très belles performances notamment à Villeneuve/Lot (vainqueur CD) et à Cadarsac (4ème sprint et champion de Gironde Séniors). La 3ème erreur sur cette préparation est d’avoir effectué le CD de Paris le 18 juillet, et ce d’autant plus que j’avais effectué le trail des Côtes de Bourg 4 jours auparavant. C’est davantage le déplacement en famille, le stress, la précipitation qui est embêtant dans l’histoire, la course en elle-même, hormis son côté dangereux (drafting), devait bien s’intégrer dans la préparation. Manque de bol je vais chuter et encore accentuer le degré de pénibilité de cette course.

Raid du Champion à Salles (40) et 5km de Carbon-Blanc (33)


Pas loin de 3 semaines sans news, il est l’heure de donner quelques infos sur cette fin de période estivale.

Quinze jours de repos complet après l’IM de Regensburg (seulement 1500m de natation) et une reprise douce en 3ème semaine essentiellement à base de course à pied. Malgré un handicap de +5kg je me trouve plutôt à l’aise à pied, par contre le mental n’y est pas du tout. Aucune envie et plaisir mitigé sont les signes de ce que je nomme l’Iron-Blues, j’ai beau relativiser je suis persuadé que l’échec allemand a fait beaucoup de dégâts à l’intérieur …

Le Kredo étant en réparation (patte de dérailleur côté cadre à solidifier, boitier de pédalier à changer) et ayant aucune envie de prendre le Canyon c’est avec le VTT que j’effectue 2 malheureuses sortie d’une quarantaine de bornes pendant le mois d’août.

Si les sensations étaient plus que correctes au bout de 3 semaines il en est tout autrement en 4ème semaine (dernière semaine d’août) … mon corps semble ne plus vouloir avancer et ma tête encore moins …

Présent malgré tout sur le Raid du Champion le samedi 28 août, avec mon compère Lucho, je n’en mène pas large avant d’effectuer 6km à pied, 6km de canoë, 33km à vélo et 1500m à pied.


Finalement pas trop mal à pied, une erreur sur le type d’embarcation (nous avons pris la version plastique vs fibre de verre) nous fait perdre contact avec la tête dès le début de l'épreuve de canoë. A vélo, même si nous nous sommes bien fait mal, impossible de rattraper le retard. En un mois et sans avoir touché le vélo ou presque je constate amèrement la perte de puissance et de rythme sur le 2 roues.

La 3ème place de cette course bon enfant ne me console qu’à moitié de moitié. Pas vraiment en forme les 2 loustics de Carbon auraient du aller chercher la gagne sans ce foutu canoë …


La dernière semaine, la 1ère de septembre donc, est un poil meilleure avec une reprise structurée de l’entraînement à pied, 2 micro-séances de natation (mais vraiment aucune envie …) et une séance VTT de 72km.

Afin de voir où j’en suis je me suis aligné sur le 5km de Carbon. Après une très courte nuit je vais quand même faire un 17’ sur cette course (16’38 pour 4870m) bien au-delà de mes espérances.

Sur le semi d’Agen le 11/09 je ne suis pas certain d’avoir retrouvé un temps de soutien suffisant pour aller chercher 1h16/17 … sans connaître le parcours j’aimerais tout de même sortir un 1h18.




Petit plaisir au passage, histoire sûrement de réveiller une motivation lancinante, avec une roue paraculaire qui manquait au Canyon. Testée sur 50km dimanche dernier sur un parcours plat je n’ai pas (pu ou su) constater grande différence par rapport à une Zipp 1080. Par contre j’ai carrément vu que le freinage était zéro.