mardi 19 juin 2018

Swimrun Vassivière 2018




Double dose de swimrun le WE dernier du côté de Vassivière. Un format S en déblocage le samedi aprem' puis un M le dimanche matin. Une organisation de Sang Pour Sang Sport au top, encore une fois, et qui monte même en puissance avec une prestation de haute volée. Les athlètes l'ont d'ailleurs bien compris et répondent présents, par leur quantité mais aussi par leur qualité, avec un très beau plateau.
A noter, par exemple, la présence sur les 2 courses du WE de Petr VABROUSEK (CZ) pour ce qui était son baptême du feu sur ces épreuves multienchainées.

Mon copain Yo a tellement bien résumé le WE qu'il serait inutile de le paraphraser. Je vous laisse là-dessus ...

Ce petit week-end à Vassivière n’était pas prévu mais finalement l’occasion s’est présentée et c’est toujours un plaisir de venir ici pour nager et courir dans le superbe cadre du lac de Vassivière. Bien entendu Chris et moi n’avons absolument pas intégré de préparation spécifique pour cette course et finalement ce n’est que sur le format S (8kms cap + 1.3kms nat) la veille que nous avons ressorti le matériel et trouvé, de nouveau, nos marques. Notre 4ème place nous a d’ailleurs laissé un peu sur notre faim et nous abordons le M (17kms cap + 3kms nat) en espérant pouvoir accrocher un podium.Le départ est donné sans que nous n’y prêtions vraiment attention et c’est donc déjà parti pour une première section de cap de 5.2kms, la plus longue du parcours. Ca part assez vite mais on reste sagement derrière, lucides sur nos forces et surtout nos faiblesses compte tenu du parcours, du manque d’entrainement dans la discipline et de nos saisons respectives (terminée pour Chris, en approche de l’objectif majeur pour moi). Dès le début pourtant mes appuis me jouent quelques tours et je m’efforcerai d’être vigilant sur le reste du parcours. Chris a fait le choix de partir en trifonction + jammer néoprène et ça nous permet de courir sur de très bonnes bases, la veille la combi avait provoqué un coup de chaud difficile à supporter sur les 17kms de trail qui nous attendent.Première mise à l’eau réussie, pas de perte de temps. Dans l’eau non plus d’ailleurs. La longe est malheureusement un peu courte et on ne peut pas nager de façon très efficiente c’est un peu frustrant. On sort de l’eau en 6ème position, M & L confondus car on choisit le format de course à la fin du premier tour. D’emblée ça recourt bien et on reprend du terrain. Les portions de nat s’enchainent sans qu’on avance pleinement mais on contient bien les écarts et les réduisons en cap. J’en viens même à me dire qu’il est envisageable de poursuivre sur un deuxième tour. Bon on n’en est pas là déjà il faut finir celui ci  Ca enchaine bien, on se parle, on se tracte mutuellement sur terre et dans l’eau, bref tout va bien on court autour de 4'10/km c'est très honnête vu le tracé. Tout va bien oui mais (hélas) ça ne dure pas. A l’approche d’une mise à l’eau je tords la cheville droite, déjà pas en forme d’une manière générale, dans une racine. Aïe, ça coince sérieusement et ça fait mal ! Je peste fortement et à haute voix car si je me doute que la douleur va passer je sais qu’une fois pliée la cheville va me ralentir et probablement céder de nouveau par la suite.Sur les conseils de Chris je me mets à l’eau sans plus réfléchir, la fraicheur devrait faire du bien. Cette nat ne se passe pas spécialement bien je galère un peu avec cette foutue longe trop courte. Je suis sans arrêt dans les jambes de mon pote et c'est vraiment pénible de ne pas pouvoir poser correctement les bras...sans compter qu'il ne doit lui que moyennement apprécier que je lui tabasse les mollets pendant 500m :'D Mais on en vient à bout et dès la sortie d’eau je sens que, malheureusement, ça ne va pas beaucoup mieux. Je passe les détails sur les dizaines de jurons qui me traversent l’esprit à ce moment là. On reprend quand même notre rythme mais l’intensité baisse. J’ai du mal à me remettre dedans. Je suis surtout hyper vigilant parce que si je casse quelque chose c’est l’objectif ironman dans 15 jours qui s’envole. Je suis tellement pas dedans que je me mange violemment une barrière pensant qu’elle était restée ouverte, je fonce dedans sans concession à 15kms/h, imaginant qu’elle allait s’ouvrir tout simplement. Râââââ je repars énervé de chez énervé et j’ai besoin de me défouler dans la côte qui suit. Le pauvre Chris qui me fait remarquer que « ça se voyait que le loquet était fermé quand même » sur des airs de « t’as pas été malin là » est gentiment renvoyé dans ses 22m tellement je bous. Je ne m’excuse que maintenant (pardon mon poto) mais je sais qu’il ne m’en a pas voulu on est tous les deux des compétiteurs qui se comprennent sur ce genre de péripéties et savent passer par dessus ce genre d'écueil La côte qui vient et dans laquelle je m’acharne va vite avoir raison de moi, ça monte pendant un bon moment et mon investissement baisse progressivement. Vache que c’est long ! Quand vient enfin la descente, que je sais assez raide et technique j’insiste pour qu’on se délonge. Les racines, les pierres et la corde dans les guiboles c’est beaucoup trop à gérer et je sens la cata arriver. Je descends donc à mon rythme laissant Chris filer quelques mètres devant. Je suis tellement concentré sur mes appuis que je ne le vois pas se prendre lui aussi les pieds dans le tapis, faire un soleil et s’amocher sérieusement tout le bras gauche. Quand j’arrive il est debout en train de compter ses plaies et moi je me demande ce qu’il fout. Il me faudra encore un moment pour comprendre, il s’est pourtant bien ouvert de partout mon golgoth. Décidément ce deuxième tour à venir n’est vraiment plus d’actualité.La suite est simple: on court et on nage moins bien donc on perd du terrain. Sur la dernière portion de cap un binôme nous reprend, je sais qu’on est 5èmes à ce moment là et probablement 3èmes du M, le format sur un seul tour. Au vu de la tenue du binôme qui nous passe et de leur allure je comprends que c’est le podium qui s’envole. Je fais un peu d’intox en leur parlant tranquillement et eux font mine de me convaincre qu’ils partent sur deux tours..appelle moi con aussi tiens  On accroche un peu le rythme histoire de voir si on peut jouer le coude à coude mais il faut les laisser filer rapidement. Dernière nat donc: 800m avec sortie à l’australienne. Ca file devant et personne derrière donc pas trop de pression on prend notre mal en patience et débarquons sur la plage d’Auphelle en 4ème position de ce format M toujours aussi plaisant.Au chrono 2h11, c’est 15’ de mieux qu’il y a deux ans donc c’est quand même un bon point et même si on a subi quelques soucis on s’est employé tous les deux sur une bonne partie de la course donc l’arrivée se fait pour une fois avec le sourire. Et rapidement au poste de secours pour tous les deux c’est vrai mais avec un sentiment de satisfaction qu’on a trop rarement connu sur swimrun pour ne pas le souligner.Ce week end de course c’était aussi l’occasion pour moi de courir pour la première fois au sein de la #team4dux, un regroupement d’athlètes de tous horizons qui se mobilise pour sensibiliser le public à la lutte contre la myopathie FSH, une maladie génétique due notamment au gène DUX4 et qui atteint les fibres musculaires. Bref un truc pas très sympa qu’on aimerait éradiquer alors l’objectif c’est, bien évidemment, de sensibiliser au maximum mais aussi de récolter des fonds pour aider les associations comme les amis FSH présidée par le dynamique Pierre Laurian, je vous en dis plus bientôt.




lundi 18 juin 2018

Montées d'Adrenaline 2018



A la maison, un samedi en fin d'aprem', du beau temps . Allez hop pas d'hésitation, j'enfile les runnings et je m'en vais courir sur les coteaux de mon patelin !
A S+2 du Frenchman je sais que je suis encore pas trop mal, encore dans cette phase de surcompensation donc ça me dit bien, moi le compétiteur, de m'amuser en étant encore compétitif.

14km prévus avec pas loin de 300m de D+ et des chemins non stabilisés en grande partie. 2/3 montées bien raides où il faut quasi marcher. Le truc que je n'apprécie pas forcément habituellement mais là ça c'est plutôt bien passé. Rien d'extra mais j'ai joué les 1ers rôles donc ...

Parti dans le trio de tête je suis à la peine sur le 1er km tout en monté. Je m'accroche et je fais bien car une fois passé ce D+ inaugural j'allonge la foulée en faux plat descendant et prends les commandes.
Mon coéquipier des Pompiers Bordeaux Triathlon (Rémi) est devant à 50m mais je sais qu'il est sur le 8km (il gagnera d'ailleurs :)) donc tout va bien.
Au 1/3 de course nous sommes que 2, ça a décroché au niveau des 3; 4 et 5ème place à ± 100m. Et au train je lâche mon compagnon du jour.
Je conserverai toujours ± 100m d'avance sur lui, et ce jusqu'à la fin. Autant dire que je me suis arraché et ai fait grimper le cardio bien comme il faut.




Une p'tite victoire à domicile ça fait toujours plaisir :))

Article SudOuest

Résultat 


samedi 2 juin 2018

Frenchman XXL





I'm a poor lonesome cowboy



Fin 1er tour à pied - En 4ème position, la 3ème là juste devant !



Erwan ;)


Podium




résultats