lundi 14 décembre 2015

Bilan 2015

Le traditionnel bilan, cette année, et bien il est forcément bien plus agréable à dérouler que celui de 2014. Année sombre, s’il en est, tout autant que la 2015 a pu être d’une intense et prolongée luminosité. Dès la fin mai la saison aurait été, dans tous les cas, déjà de fort belle facture avec un sub9 du côté d’Hourtin et un premier et très inattendu  M-dot obtenu sur le 70.3 d’Aix. Inespéré …..

Venant, de cette manière, récompenser une belle remise en selle, la saison n’aurait toutefois pas eu la saveur qu’elle a aujourd’hui sans cette éclairée course vichyssoise. Replanter un sub9 et confirmer ainsi que l’IronMedoc, 4 mois plus tôt, n’était pas un heureux accident fût une idée lumineuse. Et, de plus, briller de mille feux chez les amateurs et obtenir le slot pour Kona tant espéré : What Else … ?  La lumière était finalement bien au bout du tunnel, il fallait juste avancer pas à pas. Le chemin menant à ces résultats a sans doute été tortueux et semé de doute mais les moyens mis en œuvre ont été le fruit éblouissant, justement, de ces performances. Pas de hasard …

Au niveau des chiffres :

- swim :   432 km
- bike : ~ 9650 km
- run :     2430 km
 

Et maintenant … ?

Et maintenant cap sur la saison 2016 avec en point d’orgue ce World Championship hawaïen. D’ici là je devrais m’aligner, si le calendrier le permet, sur les principaux championnats d’Aquitaine de duathlon, triathlon M et L et Bike & Run.

Malgré quelques soucis au niveau de l’épaule et des mollets c’est, en ce moment,  reprise progressive -et un peu davantage d'ailleurs- au niveau de la course à pied. Dans 2 mois et demi, déjà, se présentera le Marathon de Séville (21/02) avec dans l’idée très lointaine d’aller chercher un 2h38 (PB 2h39’07) mais ce ne sera pas du –à tout prix– cherchant, aussi et surtout, à avoir un volume à pied intéressant dès le début de saison mais sans se blesser et griller toutes ses cartouches mentales.
L’autre gros morceau du début saison sera sans doute le L de Lacanau -support des championnats d’Aquitaine- le WE du 8 mai. Sur le même terrain de jeu ou presque, à vélo en tout cas, que l’Ironmedoc j’espère faire bonne figure chez les vétérans et fêter ainsi mes 40 printemps d’une belle manière ;)
Par ailleurs peu voire pas de changement au niveau de « ma structure ». Toujours avec les copains des Pompiers de Bordeaux Triathlon, toujours athlète du team i-run.fr et toujours sous la baguette du Harry Potter du coaching . On ne change pas une équipe qui gagne :)


A très bientôt !