lundi 20 mai 2013

CLM/équipe S - Bordeaux - 12 mai 2013



Bordeaux-Lac, premier triathlon de l'année en équipe, en ne sachant pas très bien où j'en suis physiquement.
De plus avec ce printemps aux airs de Toussaint je n'ai pu faire que mes premières séances en eau vive que quelques jours auparavant.
Pas très serein donc, même si les dernières séances vélo et course à pied sont plutôt encourageantes, avec cette choriorétinite toxoplasmique, ou plutôt son traitement, qui me fait passer du top au flop en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

Nous partons à 4 (Alex, Julien, Lucho et moi-même). Equipe homogène dans toutes les disciplines, on va se faire plaisir !


En natation (750m) je dois faire le max pour tenter d'accrocher les pieds de Lucho et Alex. Je le ferais si bien que je les emmerderais en venant leur gratter les pieds et même leur monter dessus :/
C'est cool j'arrive à tenir sans être poussé ! A la dernière bouée les poissons pilotes ne prenant pas le chemin retour vers la plage je leur gueule dessus. Une fois alertés et remis dans la bonne direction, nous reprenons notre route, il doit rester 300m, et je finis plus fort en mettant les jambes.

Transition OK - seul le fait de partir en même temps que 2 autres équipes nous pénalisent légèrement - perso je dois chercher mes coéquipiers sur la route - c'est le bordel !
Une fois groupés nous pouvons nous mettre enfin en ordre de marche. Tout de suite je sens que je n'ai pas les jambes, çà m'inquiète et surtout m'agace car la veille j'avais des jambes de feu. Foutus médocs !
Je m'accroche et réalise des relais plus courts que prévu. Parfois j'ai du mal à revenir en 4ème position, seulement une fois dans les roues je récupère plutôt rapidement.
Sur le 2ème tour (2 boucles de ± 10km) çà ira beaucoup, beaucoup mieux ...  je retrouve lentement mais sûrement des quadris digne de ce nom. Sans être exceptionnels c'est un beau vélo tout de même pour des gars qui ne roulent pas ensemble.
Y'a que la transition qui vient un peu gâcher le tableau. Là encore, avec le trafic sur la fin du parcours, nous nous apercevons pas que Julien n'est plus dans les roues. C'est Alex à 20m de la ligne, juste après le u-turn, qui s'en aperçoit. Il fait un écart, moi pareil  .. et là je le fous par terre. Quasi à l'arrêt mais les éraflures et ecchymoses seront bien visibles sur la peau hâlée du Alex :(




Une T2 bien merdique donc, nous perdons pas mal de temps. Reste un tout petit 5km à pied à réaliser.
J'essaie de suite d'imprimer un rythme autour des 3'30/km, çà tient .. au moins pendant quelques temps. Il faut être plus raisonnable par la suite pour boucler finalement ce 4500/4600m en ± 3'39/km. Nous avons donné tout ce que nous pouvions donner !  - 57'27 d'effort et de sueur - Good Job !

Résultats : 8ème /110 équipes


Bon maintenant, la suite ! Encore sous traitement anti-protozoaire et antibio jusqu'à la fin du mois on va, dans un 1er temps, temporiser et monter en charge progressivement pour faire un mois de juin (si tout va bien) assez intéressant en volume.
En accord avec Nick HEMET on vise la triplette suivante: le CD d'Arsac le 30/06, le CD/équipe de Fontenay une semaine plus tard et enfin le trail des Côtes de Bourg la semaine suivante (14/07).

crédit photos :

Julie BOYER
Cyrielle DUPONT

mercredi 1 mai 2013

Duathlon LD Douai (59) - 28/04/2013

Trois semaines après le marathon de Paris, étant de passage dans le Nord, je m'étais programmé ce LD de Douai qui, je le disais dans le dernier billet, me faisait bien envie sur le papier avec ces 2*10km à pied entre-coupés d'un 86km à vélo plutôt roulant !

Après une grosse semaine / 10 jours très compliquée musculairement je commençais à retrouver des sensations sur le vélo quand un aléa médical est venu mettre son grain de sable.
Une gêne de vision unilatérale en début de semaine. On laisse filer pensant que ce n'est rien de grave puis, la gêne devenant plus persistante, visite en urgence chez l'ophtalmo qui décèle un oedeme papillaire. Aie !!! Pour avoir connu la même chose en 2002 et une semaine d'hospitalisation derrière pour trouver la cause (m'enfin 'essayer de trouver' car j'ai jamais su pourquoi) je suis au fond du trou en ce vendredi soir !
Finalement après un scanner pendant la nuit ne montrant rien de grave je suis autorisé à sortir le samedi et à revenir le lundi pour des exams complémentaires.
Là on détectera une toxoplasmose retinite. En gros le foyer infectieux se trouve sur la rétine et la papille et explique donc la gêne de la vision. Finalement super soulagé car, là au moins, je sais ce qui ne va pas et ai le traitement qui va bien ! Et surtout, surtout ...  j'ai le feu vert des toubibs pour faire du sport en compétition car ni le traitement ni la toxo ne doivent me perturber physiologiquement en profondeur.
Derrière s'en est suivi une période très troublante .. nous sommes le lundi et y'a le LD de Douai le dimanche ... si dans un premier temps je fais une croix sur cette course après une séance de course à pied catastrophique en milieu de semaine, derrière je ne sens pas de fatigue générale particulière et réalise une bonne séance de vélo même si cardiaquement çà pompe légèrement plus qu'à l'accoutumée.
Donc le second temps fera que je bouclerais ma valise pour partir en WE dans le Nord ...  avec mon vélo dedans ;))  A ce moment là la sagesse est bien mise de côté mais garde à l'esprit que je n'irai pas faire des étincelles et me faire mal sur ce duathlon. Juste essayer de prendre le départ et voir ce qui se passe ...

1h de vélo la veille pour booster les jambes et là, comme à pied le mercredi, c'est une cata sans nom ... incapable de monter dans les tours (m'enfin si, juste cardiaquement ;)
C'est donc avec une très grande vigilance que le dimanche matin je me présente sur la ligne de départ.




Départ un peu rapide pour se dégager puis la consigne est de rester sur du 3'39/km. C'est ce que je ferais assez bien mais en étant au moins +10 bpm de mes valeurs normales. Y'a donc bien un souci tout de même au niveau physio, là y'a pas de doute ... Ceci dit je ne souffre pas trop et ma fréquence respiratoire m'invite, elle au moins, à une once d'optimisme pour la suite.


Je boucle en 35' tout rond les 9600m et sort en 35'45 du parc à T1. D'emblée sur le vélo çà se passe plutôt bien, j'ai même tendance à trop appuyer sur les pédales et à aller au delà des consignes de wattage. Je préfère largement çà que l'inverse et cravacher pour tenir.
Il me semble bien être dans les 10 premiers : un gars roule plus fort et part inexorablement tandis que je reviens doucement sur un autre.
A Mons avec le U-Turn j'en ai la confirmation : 3 gars bien devant puis des solos, je suis 8ème. Pas mal !
Le retour est plus facile avec vent favorable, j'en profite pour me régler au niveau cadence car jusqu'alors je n'arrive pas à trouver ce qu'il me convient pour me préserver musculairement, et j'en ai besoin ;)







C'est avec Jonathan T. (dossard 5) que je finis cette boucle. Il permet de bien relancer et m'accrocher sur le début de la 2ème boucle car j'ai un léger coup de mou. Le temps de me refaire la cerise j'envoie à nouveau pas trop mal sur les parties planes, par contre la moindre petite bosse et j'ai déjà du mal. Il faut serrer les dents.
Là encore sur le retour je me fais super plaisir. Sam G. (dossard 152) a beau me reprendre j'arrive à garder son rythme et même à repasser devant (pour la petite histoire ce Sam est le double vainqueur du GA 35-39 à Kona en 2011 et 2012.. il m'avait littéralement déposé en octobre sur le vélo et couru en 3h04 derrière - 2h56 en 2011 - Hawaii c'est son truc, hein !) ... nous terminons ce second tour à 4 et je compte bien m'accrocher pour poser en bonne position.
Seulement après un bon ravito et à l'entame du 3ème tour de manège j'ai beaucoup de mal à tenir le rythme. Je tente bien de m'accrocher mais musculairement çà ne veut plus, les 3 gars s'éloignent au fur et à mesure que mon compteur de puissance chute.
Oh je ne cogite pas longtemps, suis déjà bien content d'être là et d'avoir couru et pédaler aussi bien. Un rond-point .. allez hop demi-tour je rentre tranquillement en récup' !
Soulagé car me connaissant je m'aurais fait mal pour aller chercher un éventuel top10 et, dans mon état,  puisé bien trop.
Là j'espère qu'avec un peu de repos, la guérison complète je pourrais repartir de plus belle.
J'ai surtout envie de ne plus avoir cette impression d'avoir une goutte de lait en permanence dans l'oeil, c'est super chiant et me gêne vraiment beaucoup dans ma vie de tous les jours.

Bon je ne dis pas à bientôt car là, comme çà, je ne sais pas trop si m'alignerais sur les triathlons de la mi-mai. On verra bien ....

Résultats DOUAI : ABANDON