mercredi 13 avril 2011

- Marathon de Paris - 10 avril 2011




Mon 1er marathon c'était ici et j'en étais sorti plutôt ravi et avec l'idée d'y revenir très rapidement ... Finalement il aura fallu attendre 5 ans pour m'aligner sur mon 7ème marathon (2 sur IM).
Malheureusement à un moment clé de la prépa' mon genou a faibli, et les 24 km réalisés en 2 semaines ont été rédhibitoires pour espérer aller chercher le sub2h40. C'est dommage, car un marathon çà ne s'enchaîne pas comme les 10km ...
Comme à Barcelone en mars 2010 c'est donc en mode feeling que je vais me présenter : je pars sur l'allure ciblée la dernière semaine, ajuste en fonction des sensations puis essaye de tenir tout en sachant qu'à la moindre alerte physique je stoppe tout ...

Le fait d'être finalement présent, et de courir ce MDP'11, est une grande satisfaction. Ce marathon devient le marathon de mon p'tit garçon, je sais qu'il m'attends vers le 40ème ... je n'ai donc qu'une seule idée en tête: y arriver pas trop tard et en bonne santé !

Rencontre avec RicOcarré dans le sas pour un papotage de 5'. Je me place sur la droite et passe la ligne une dizaine de seconde après le coup de feu. Dépassé de partout mais aussi obligé de zigzagué il faut être vigilant sur les premiers mètres.
Ça part très vite à Paris, la Concorde est déjà là, c'est magnifique ... j'aime cette ambiance toute particulière sur cette course, surtout quand il fait beau comme aujourd'hui ...
Coup d'oeil au Forerunner sur Rivoli bien entamé : 7'40 au 2ème km et un cardio bien sage. C'est à ce moment que j'en profite pour prendre la roue de Nathalie Vasseur. Jusqu'au km 5 c'est un rythme régulier en ± 3'50/km, c'est parfait, et ce d'autant plus que je suis à -10bpm de ma Fc cible marathon sur cette 1ère partie ultra roulante. Je ne peux vraiment pas aller moins vite ...

Passage à Bastille, étonnamment garni de spectateur ... qui encouragent en plus ... à cette heure matinale ! Paris a changé, 'vache ... !! Beaucoup de monde aussi jusqu'à la Porte Dorée (exit Nation, tiens .. je ne savais pas). Le rythme est toujours en moyenne de 3'50/km variant ± selon le dénivelé. Par contre je suis rentré dans le rang côté Fc, on ne bouge plus !

Nous rentrons alors dans la partie du Bois de Vincennes, passons en haut de l'Av. Alphand en bordure de zoo (souvenirs ...) en ayant au préalable rencontré les 1ères têtes connues (Isa puis Fred 200m plus loin).

photo: Fred P.

Le 10ème km est passé en 38'43. Ravitaillement en eau, mais en me mouillant le devant de la trifonction. Avec le léger vent frais de face à cet endroit je sens direct que çà ne va pas plaire à mon bide cette affaire.
Et c'est là que je me rends compte que je n'ai pas du tout pensé à prendre mon Smecta habituel :-((
Cette partie du Bois de Vincennes sera donc assez pénible. A la fois à cause de ce mal de ventre qui pointe le bout de son nez (je me suis efforcé de me masser le ventre pour réchauffer le tout) et aussi car le profil est ici moins roulant.

Content de basculer au 15ème km pour descendre Gravelle, c'est un tout autre rythme, plus dynamique. Par contre le soleil est dans le dos, il faut donc continuer à masser ce maudit ventre pour ne pas s'arrêter précocement !
Deux choses m'ont étonné : le peu de monde dans ce bois (j'avais souvenir d'un truc + chargé) et le fait que çà descende autant du 15ème km au 24ème km (début des Quais).
En tous cas cela m'a permis d'avoir une allure un peu supérieure à 3'50/km et de passer le semi en 1h22'02.
Un gel à l'abord des quais (le seul) et me voilà requinqué. Là ici je me sens mieux, même si les jambes deviennent (déjà) plus lourdes, j'ai un peu plus chaud, le terrain est plat ... tout c'qui me plaît, quoi !
Désormais, pour ma Fc cible, je suis sur du 15 à l'heure (4'/km) et espère que çà va durer ainsi jusqu'au Bois de Boulogne. Avec la légère avance prise sur la 1ère partie si je garde ce rythme, en sachant que je perdrais forcément, je peux espérer un 2h48 sans (trop) souffrir. Ce qui reste aussi un objectif ....

Au 25ème km Lolo & Eric m'accompagne à vélo. Au début je pense que cela va être pour quelques km, finalement ils seront là jusqu'à la fin. Un pur régal ....
Je ne cache pas que j'ai pu profiter du bidon d'eau à 2/3 reprises. Même si je n'ai pas vraiment eu chaud (ce fût même le contraire par moment sur cette 2ème partie) j'ai tout de même eu la bouche très sèche ...
En plus avec leur présence le temps est passé un peu plus vite. Eric qui m'annonce que la famille attends comme prévu, que "mais non t'es pas gros ...", que "c'est bien, vas-y, continue comme çà ..." ... bref un véritable avantage de les avoir !

La marathon faisant lentement son oeuvre les jambes répondent de moins en moins bien. Mais je m'étonne tout de même dans la montée avant Pte de St Cloud a pouvoir relancer.

Au fait le 30ème km est passé en 1h57'40. Sur la course je n'ai même pas prêté attention mais çà fait 2'20 d'avance sur les bases de 2h48 (waouuuh j'ai quand même bien craqué ;))

Par contre 2km plus loin disons que c'est le début de la fin: Au 34ème, ravito en Gatorade (pas de rapport) et c'est 20" au kilo direct dans la vue.
Boosté par l'équipe de choc du 35ème km avec une Brinouille des Grands Jours je fais illusion un instant avant de véritablement souffrir sur quelques hectomètres pour "gravir" cette P**** de côtelettes ridicules.
Eric me rassure en me disant que çà "roule" davantage ensuite. Et c'est le cas, j'ai comme la sensation de relancer ... en effet j'ai stabilisé autour de 4'15/km en rasant ma foulée au maximum. Et même si j'ai vraiment pas très chaud dans le Bois de Boulogne (par contre j'ai soif, çà c'est certain ..) je sens que çà va aller au bout à cette allure.

C'est là que le mental est primordial et que le marathon reste, et restera selon moi, une distance magique. Là, cette fois-ci, c'est encore un peu plus particulier. Disons que la sensibilité à fleur de peau et le fait de ne plus être (forcément) hyper lucide me font littéralement craquer quand j'aperçois, à 1500m du but, ce qu'il y a de plus important à mes yeux ...
L'idée de m'arrêter pour prendre tout ce beau monde dans mes bras avait eu le temps de bien germer pendant plus de 2h30. Mais là, vu l'état de mes jambes, je n'en ai pas la force ... en tous cas je sais que je n'en aurais plus assez pour repartir.



photo: Laurent T.

C'est donc comme je peux que je finis ce marathon, c'est une grande satisfaction ... hormis celui de La Rochelle'08 (mon RP pourtant !) ... c'est d'ailleurs à chaque fois énooorme ce que l'on ressent.

Résultat :2h49'19 - 289ème/ 31169 arrivants

Bon maintenant il va falloir retenter la distance en ayant toute les billes en main pour casser la barre des 16km/h. Car semblant de rien depuis novembre 2008 je n'ai pas pu le tenter, il faut au moyen essayer avant qu'il ne soit trop tard ...

Un grand merci à Valérie & Eric pour ce superbe WE. Conditions parfaites pour ma pomme mais aussi et surtout pour toute la famille. Vous aviez même programmé une météo nickel pour ne rien gâcher. Royal !!


jeudi 7 avril 2011

- Préparation Marathon de Paris - Semaine 7

Avant dernière semaine, un peu moins de travail à faire mais encore assez conséquent. En atteste d'ailleurs les 71km.
Au niveau sensation c'est assez moyen. Tantôt j'ai l'impression de voler à 15km/h, tantôt je me traîne sur les footings.
En résulte tout de même, de cette semaine, une belle fatigue ... notamment avec la course de vélo de Guîtres de dimanche qui a laissé des traces ...

Maintenant, n'en déplaise à certains, on verra bien le jour J. Je partirai sur un rythme qui me semblera honnête à tenir, sans trop souffrir. Bon et puis, privilège, je n'ai vraiment rien à perdre ... y être et pouvoir le finir c'est déjà une belle victoire

*Lundi 28/03:

musculation midi spécial "Lucho"


* Mardi 29/03:

piscine midi: 3000m - 1h

cap soir : footing 53' -12km (2*1650m AM) + muscu légère / gainage

* Mercredi 30/03:

cap midi : séance 2*10' au seuil

* Jeudi 31/03:

footing midi : 40' - 9km + muscu légère

piscine soir : 3500m -1h15

* Vendredi 01/04:

CAP midi : VMA 6*500m en 1'30 R 1' + séance gainage

* Samedi 02/04:

sortie longue CAP : 1h34 - 21,7km

* Dimanche 03/04:

course vélo de Guitres : CR ici

- total hebdo S7 à pied = 71km

- Poids S6 : 79 kg

- course(vélo) de Guîtres - 03 avril 2011

les cat.3 au départ

2ème course de ma vie de néo-coureur UFOLEP en ce dimanche 03 avril. Météo plutôt digne d'un mois d'octobre, pas trop froid mais très humide ...
Je retrouve là-bas pas mal de tête connue. Raf courra avec moi en 3ème cat., Franck et Jean-Louis en 2ème et Erwan-The-Machine en 1ère.

6 tours de 10,7km au programme. Et ce ne sont pas des tours de tout repos. Une 1ère partie en léger vallons puis une 2ème en faux-plat descendant sur revêtement pas terrible.



Erwan en action

Dès le 1er tour, pas assez vigilant, je me retrouve en queue de peloton et il m'est alors impossible, vu la route peu large, de repasser devant d'autant plus que çà roule d'entrée assez fort. D'ailleurs dès les premiers hectomètres nous avons déjà en point de mire les 2ème cat. partis 1'30 devant nous.
Le cardio est déjà très haut, digne d'un 10km de course à pied, c'est dire que çà discute pas des bourrins qu'il fallait parier au tiercé de la veille. 'vache !!!

Sur le 2ème tour je me repositionne avec Raf' pas loin de moi, çà fait du bien de moins subir ...


Raf' sur la fin du tour

Sur le 3ème je décide prendre les choses en main, j'essaie de sortie, d'imposer mon rythme et d'aller jouer le sprint au passage sur la ligne. Cela fonctionne pas trop mal car je ferais 2 sur le sprint ... mais à quel prix, bordel ????
Derrière ce tour à jouer le kéké mes jambes sont complètement explosées, j'ai franchi la ligne rouge ... ! Il faut dire aussi que les 1h30 de course à pied de la veille (dernière sortie marathon) m'ont laissé des traces .
Là je me dis: " 'tain j'vais tous les bouffffffer"

Sur le 4ème tour je me contente de suivre mais non sans peine. Mes cuisses brûlent à la moindre accélération ... sur l'emballage du passage de ligne je décroche, et là c'est le début d'un mini calvaire ...

Je ferais le 5ème tour la tête dans le guidon à essayer de m'accrocher désespérément au peloton. Je lâche l'affaire à 2km du 5ème passage sur la ligne et m'arrête là, sans aller au terme des 6 tours, j'en ai assez pour aujourd'hui ...

Finalement je ne rentrerai pas à vélo pour la récup' (et oui car j'étais venu chauffer sur 30km) grâce à la générosité (pitié ???) de Sandrine & Raf. Non sincérement je serais bien rentré à vélo mais la pluie çà mouille vraiment ...

Bon, seule satisfaction de cette course, le sprint du 3ème tour. Le tout est de bien connaître le parcours, se plaçer correctement au bon moment et puis après faut appuyer fort. C'est hyper tactique en fait, hein !
sprint du 3ème tour

Suite au prochain épidose .....