lundi 26 juillet 2010

- Ironman Regensburg – Préparation S7

Lundi 19 juillet:

soir : 45' de course à pied footing + 30' d'endurance active. Entre les 2 je devais nager en lac 30' mais une "bête" style ragondin m'en a dissuadé !

--> mal aux jambes + ennuis intestinaux avec le CD de la veille. Sinon le cardio est parfait.


Mardi 20 juillet:

midi : Natation - 3000m en 1h

soir : vélo - dernière sollicitation importante - 68km en 1h57

- chauffe : 28'

- 9*6' allure IM - R1' : entre 38 et 39 km/h pour Fc entre 141 et 143 sur terrain plat

- récup' 21'

- course à pied enchainé : 20' à 14,4 km/h - Fc 156

--> Belle séance, bien en place sur le vélo et malgré les jambes encore lourdes de bons run à allure/cadence IM. Par contre à pied derrière je dois être en déshydratation (vu le temps orageux pas étonnant d'ailleurs) car j'ai dérivé brutalement de + 10 puls'


Mercredi 21juillet:

REPOS


Jeudi 22juillet

soir : natation - dernière sollicitation importante - 3800m en 1h20


Vendredi 23 juillet

midi : course à pied - dernière solliciation importante

- 20' chauffe :13,5 km/h - Fc 140

- 3*10' à 16km/h - R1' à Fc 162 / 164 / 168

- 4*200m en 35" - R30"

- récup' 10'

--> Bien sauf que j'ai les jambes hyper courbaturées suite à cette séance !


Samedi 24juillet

soir : course à pied 41' à 13,6 km/h - Fc 139 + natation 1000m en récup'

--> à pied c'est la big forme ! En plus les jambes vont plutôt mieux par rapport à la veille.


Dimanche 25 juillet

midi :1h27 de VTT pour 41km en vélocité + 500m de natation


Bilan S7 : Plutôt léger mais il le faut, je prends le parti de la fraîcheur ... peut-être aurait-il fallu une séance vélo supplémentaire de 80/90km ??? Pas facile à dire ! De toute façon je suis assez fatigué donc je ne pouvais en faire plus. Et puis j'ai été pas mal embêté par mes contusions/ plaies suite à la chute sur le CD de Paris.


Bon maintenant je peux annoncer la couleur de mes objectifs :

- natation : 1h-1h05 avec combi ( + 5' sans combi)

- Vélo : 5h05 - 5h10

- course à pied : 3h05

Soit un chrono entre 9h15 et 9h30 ( 5' pour T1+T2) espéré. La qualif' directe, même avec l'objectif temps atteint, sera sans doute difficile (5 slots) mais j'ai la faiblesse de penser que le roll-down sera important.

mercredi 21 juillet 2010

- CD de Paris (75) - 18 juillet 2010

Photo: Thierry SOURBIER

Avouons-le ... Paris a réussi à me faire craquer. Et l'idée de partager une 1ère compét' avec mes potes a définitivement fait pencher la balance. Trop faible ??? c'est possible ....

3' avant 8h10 le départ est anticipé par les premières lignes, pas entendu de coup de départ ... y'a de l'impatient parmi ces quelques 2000 baigneurs de Seine du jour.
A la corde, sur la gauche, malgré le nombre de participants tout se passe très bien, pas de grosse bagarre. Par contre tout le long du parcours ce ne sera jamais tranquille, s'intensifiant même sur la fin ...
Pas de sensations exceptionnelles (cela m'est-il déjà arrivé ?) je sors en 21'01 de l'eau (136ème). Il me manque le temps T1 (merci IPITOS !) mais je l'estime à 2' avec toujours cette néoprène collée au pied.

A vélo c'est très rapide d'emblée, 45km/h sur la Pompidou en contre-sens, et pas mal de places reprises.
Alors que je rattrape et double un paquet d'une vingtaine d'unités se présente devant moi, alors que nous nous apprêtons à boucler sur Longchamps, un virage à angle droit. Pas forcément inquiet je n'ai pas le temps de dire ouf que ma roue avant se dérobe. Glissade, "relevage" et constatation qu'il n'y a rien de grave .. je me sens juste brulé côté droit. Je redresse la selle et me met sur le côté pour éviter la horde sauvage déboulant à vive allure.
Remise en place des freins arrière, de la chaîne et dernières vérifications de brûlures ... çà semble OK. Je repars ... et je ne peux m'en vouloir qu'à moi-même, pourquoi une telle prise de risque, hein ???
Refroidi, vous vous en doutez, j'intègre un groupe, me met bien au chaud afin de reprendre confiance. La roue arrière frotte mais pas question de m'arrêter à nouveau ....
Petit à petit çà va mieux et me remet en tête de groupe. Avec 2/3 autres gars nous mènerons la danse jusqu'au retour sur le Pont d'Iena. Mon GPS m'annonce 38km, 57'01 avec 1'27 d'arrêt (données IPITOS tronquées). J'avais les jambes ....

A pied ce sera une bonne partie de plaisir, parcours super top avec un pétard d'entrée puis un truc super roulant (X 2) ! Suis étonné de la fraîcheur de mes jambes quelques jours après les Côtes de bourg (la veille j'avais encore des lourdeurs musculaires).

photo: Frédéric POIRIER

Ce sera un bon 36'02 pour ce 10 bornes bien sympa (13ème temps et 37 places reprises) et une 30ème place au général.

Je file de suite aux soins. Et là je me rend compte que le caillou coincé dans ma chaussure durant la course m'a blessé sous le pied gauche, et pas qu'un petit peu. C'est une véritable trou de 3cm de diamètre ! Et dire que je ne sentais presque rien en courant. Dingue .... !

Résultats : 30ème / 1531 arrivants

Suis à la limite du regret d'avoir participé à cette course. Bon Ok j'ai vu Fanfan, Malik, Pépito & Phinic boucler leur 1er CD mais j'ai pris un gros risque. En un dixième de seconde j'ai failli foutre en l'air 6 mois de préparation.
De plus 3 jours après la main, la hanche, les phalanges, l'avant-bras et surtout le dessous du pied me font bien mal ... j'ai poursuivi l'entraînement, mais j'vous assure, je serre les dents ... très fort ...

Photo: Balthazar BLUTEAU





mardi 20 juillet 2010

- Ironman Regensburg – Préparation S6



Lundi 12 juillet:

midi : musculation 45'

soir : vélo 1h10 / 35km + natation 1000m


Mardi 13 juillet:

midi : course à pied - footing 45' / 11km (à excellentes sensations musculaires et cardiaques)

soir : vélo 84km en 2h41


Mercredi 14 juillet:

Trail des Côtes de Bourg (29km / 2h05) : voir CR


soir : récup' natation 1500m


Jeudi 15 juillet

midi : 45' HT vélocité - 110 rpm

soir : vélo – 80km en 2h30


Vendredi 16 juillet

REPOS


Samedi 17 juillet

matin : vélo 80km en 2h35


Dimanche 18 juillet

CD de Paris : voir CR



Bilan S6 : Je ne sais que penser de cette semaine. D'un côté j'ai l'impression de n'avoir RIEN fait et d'un autre je me dis que j'ai tout de même couru un trail de 29 bornes et fait un CD, pas rien quoi ! J'avais prévu de faire une séance VMA à pied le vendredi mais j'ai préféré faire REPOS total: besoin de souffler et trop fatigué de toute façon (manque de sommeil + fatigue physique)

Pis si c'était à refaire je ne referais pas une telle semaine, à la rigueur passe pour le trail (et encore il aurait fallu le faire encore + en dedans) mais il ne fallait pas faire ce CD, surtout celui de Paris avec son drafting. Je m'en sors bien finalement, en une chute j'aurais pu anéantir tout le travail effectué depuis le début de l'année. Ceci dit à 2 semaines de l'échéance je ne suis pas bien fringant :-/. La chute a laissé des traces et j'me sens tout rouillé.


Hanche et un peu le genou :

L'avant-bras

La main:


Et le trou sous le pied gauche (caillou dans la chaussure) --> c'est bien çà le + emmerdant !

Sans compter les 2 phalanges de la main droite, l'épaule et le bras ankylosés mais qui ne m'empêche pas de nager ... avec tout çà, le matin au réveil, je ressemble à un vrai vieillard ! Désolé de me plaindre, ce n'est pas le but ... d'ailleurs cela ne m'empêche d'aller courir, nager et pédaler ... en serrant un peu les dents au départ mais une fois chaud çà passe. RDV chez l'ostéo vendredi 23 juillet !

jeudi 15 juillet 2010

- Trail des Côtes de Bourg (33) - 14 juillet 2010


Me voilà encore présent en 2010 sur cette course qui, finalement, devient mon trail annuel.
Le parcours est allongé de 5km, soit 29km annoncé (j'en aurais 29,6 km au Forerunner 405), et le site de départ délocalisé sur la place du District.
Départ tranquille, je suis même en tête sur les premiers hectomètres alors que le départ du 29km a lieu en même temps que celui du 14km. Puis lorsque les 2 parcours se séparent j'effectue environ un kilomètre en tête, nous nous regroupons ensuite à 4 ou 5 gars pour assurer le tempo.
Le rythme est vraiment peinard, même si le sol est instable, le terrain est plat pour le moment, nous sommes à 15/16 à l'heure. Au profit du 1er ravitaillement et la descente qui suit le groupe s'étire. Deux gars partent, derrière je reste en embuscade alors qu'un autre groupe se forme derrière.




Voilà, les positions, ou presque, resteront ainsi jusqu'à la fin . Je connaîtrais quelle galère d'orientation dans le single-track VTT de la nouvelle partie du parcours, marcherais dans la montée d'escalier à mi-parcours, ne serais vraiment pas à l'aise dans les portions les plus pentues.... mais n'aurait pas à me "rentrer dedans" comme les années précédentes, et c'est tant mieux !
Booh mais c'est toujours pas facile comme truc, hein .. ;-))) c'est vraiment spécifique comme effort le trail, mais je pense avoir bien bossé sur cette épreuve qui me servait, en vue de l'IM, de dernière longue sortie à pied.

Surprise cette année en arrivant sur Bourg, il nous faut, de part la modification du lieu de D/A, grimper une dernière fois en haut de la Citadelle. Même si c'est dur il y a pas mal de monde et je peux donc savourer avec mes supporters favoris cette belle 3ème place (le plateau est moins relevé que les années précédentes) et empocher, cela va de soit, quelques bouteilles de Côte de Bourg !

Merci à Sylvie & François de leur accueil pour le traditionnel repas d'après trail du 14 juillet. Que de la joie et de la bonne humeur !

Résultats : 3ème / ± 200 arrivants


Crédit photos: Christine Argouet


mardi 13 juillet 2010

Sprint de Cadarsac (33) – 11 juillet 2010

3ème édition et 3ème participation à cette épreuve. Et c’est de mieux en mieux, le SAM (Mérignac) fait vraiment un sacré beau travail pour rendre cette épreuve intéressante & conviviale.
Sous une chaleur encore terrible (départ 15h et pas moins de 30°C) c’est plus de 220 triathlètes qui s’élancent, sans combi néoprène, dans une eau vraiment très chaude (27/28°C).

Un bon départ mais au bout de 2’ je bois la tasse, perd mon souffle et angoisse à nouveau de connaître une ‘suffocation’ comme à St Astier. En brassant 3 mouvements çà va mieux, je peux repartir.

Première bouée sans problème, puis le reste aussi .. j’aurais même l’impression de faire un meilleur retour en posant bien mes mouvements. Cependant çà reste une nat’ très moyenne, sans éclat pour mon niveau sur ce coup là …

Sorti avec Simon, un jeune de Carbon, nous réalisons une bonne transition. Alain nous pointe à 30 secondes de Lucho et 1’30 de Carlou qui a superbement bien nagé.

Natation : 13’20 – 36ème temps


Sur le vélo je vais faire à nouveau un grand numéro. Les jambes ne sont pas fraîches mais force est de constater qu’elles envoient bien et qu’elles ont de la réserve. C’est vrai que je m’arrache bien en même temps ;-)

Je gère pas trop mal la 1ère difficulté : une montée d’un tout petit km avec notamment un passage de 200m à 9%.

Je remonte pas mal de monde et, à mon grand étonnement, boucle le 1er tour en ayant déjà repris de bons nageurs. Le 2ème passage dans la côte est plus difficile, je suis limite lactique et monte donc en vélocité sur le 42*19. Je me fais redoubler par Pierre Elisseix de Pessac d’ailleurs …

Sur le reste du parcours, à mon avantage car on peut envoyer du braquet, je reprends Pierre E., Cristiano S. de l’UAGM et Bruno B. de Mimizan pour poser en 5ème position à 6 secondes de Bouchard : reprendre 2’37 à un Elite sur le vélo en 20,6 km, qui plus est spécialiste du court, çà ne m’arrivera pas tout le temps ;-)

Vélo : 30’45 – 2ème temps (le 1er en 29’44 : un doute sur la fiabilité des intermédiaires)



A pied je sens direct que çà va être chaud, chaud (au propre comme au figuré) … c’est un véritable four ce plan d’eau avec sa caillasse blanche et pas un pète d’ombre.

Bouchard, pas en canne sur le vélo, retrouve des sensations à pied et s’éloigne très rapidement.

On m’annonce à 1’40 de la tête. Ne sachant pas vraiment le niveau à pied des gars devant, à part pour Pierre Antoine de Bergerac, je m’attache à courir à 17 à l’heure pour travailler correctement, mais c’est hard !

La 2ème boucle à pied sera mieux, je pense que ma place est consolidée et que ni devant, ni derrière j’ai à gagner quelque chose. Je profite du rythme de Greg. P. de L’UAGM (victime d’une crevaison il me semble) pour me relancer parfaitement, et malgré la surchauffe en fin de parcours, j’arrive à finir un peu plus fort … Pierre-Antoine est finalement là, pas très loin, mais à moins de 200m de l’arrivée il est trop tard pour aller le chercher (façon je n’aurais pas pu aller + vite sur la 2ème boucle). Je finis à 12sec de PA, 4ème au scratch (et oui j’ai doublé, sans m’en rendre compte, dans le 2ème tour, Romain Caillet du Lagardère Paris Racing) pas très loin finalement des 2 Elites de devant (à voir s’ils étaient à leur véritable niveau) .

Course à pied : 17’29 – 3ème temps (4,8 km pour 16’45 au Forerunner 405)

Résultats : 4ème / 221 arrivants en 1h01' 34 (la gagne en 1h00'10)


Cerise sur le gâteaux je découvre que je suis Champion de Gironde Sénior de Triathlon Sprint 2010. C’est symbolique mais cette récompense me fait grandement plaisir. Inscrire son nom sur les tablettes du triathlon n’est pas rien, et c’est toujours un plus que je « prends » volontiers !


Les + : gros vélo, énorme même, malgré les 156km de la veille. 37 sec de mieux que Nicolas le Hir sur 20km, pourtant spécialiste de la distance / bonne course à pied, bien gérée / moral boosté

Les - : natation sans éclat / drafting (j’ai vu) / attention à l’euphorie, l’objectif n’est que le 01 août



lundi 12 juillet 2010

Ironman Regensburg – Préparation S5

Lundi 05 juillet:

Soir : course à pied – sortie longue 2H – 27km

° 1h à 4'32/km --> Fcmoy 138

°45' à 4'16/km --> Fcmoy 154

°5' à 3'45/km --> Fcmoy 169 - R1'

° 9' à 5'10/km --> Fcmoy 141

à De bonnes sensations après pourtant le CD de la veille. Juste un peu mal aux quadris mais rien de bien méchant


Mardi 06 juillet:

midi : course à pied - séance VMA 10*300m + 15’ de PPG

Le 1er en 54sec pour se mettre dans le rythme, de 2 à 7 en 53sec puis 52/52 et 50 secondes.

à Sensations au top : cardiaquement c’est impressionnant de facilité malgré le cagnard. Par contre dans les jambes, forcément, c’est pas si facile mais là, avec la charge des derniers jours c’est normal

soir : natation – 2200m en 1h00

à pas vraiment envie de nager ;-))


Mercredi 07 juillet:

midi : REPOS

soir : vélo – 2h – 64km (Fcmoy 130)

--> au poil au niveau cardiaque, du mal à monter dans les tours d'ailleurs !


Jeudi 08 juillet

midi : course à pied - séance de mil

°20’ à à 4'33/km --> Fcmoy 138

°6 ’ à 4'13 /km --> Fcmoy 150

°3*1000m + 2*500m aux allures respectives de :

- 3’20 (Fcmoy 162) – R1’

- 3’19 (Fcmoy 169) – R1’

- 3’21 (Fcmoy 173) – R1’

- 1’38 (Fcmoy 168) – R45"

- 1’37 (Fcmoy 172)


° Récup’ 10' à 5'22/km Fcmoy 133

° 15’ : gainage /abdos

à forte chaleur à nouveau et là de superbes mauvaises sensations ! Parti pour faire 5*1000m je n’ai pas pu les faire. A la fin de mon 3ème mil je suis déjà bien atteint.

Soir : natation – 2400m en 1h


Vendredi 09 juillet

Midi : REPOS

Soir : vélo (1h32 / 45km - Fcmoy 117) + cap (46' à 4'15/km - Fcmoy 152)

à Aucun plaisir à rouler, je rentre dégoûté de mes 45km sur le vélo. La faute au vent ??? peut-être, sûrement même mais c’est pas normal de ne prendre aucun plasir sur une sortie aussi courte. Heureusement sur la course à pied je me rattrape et retrouve le sourire.


Samedi 10 juillet

vélo : sortie longue 5h10 – 156km + 20’ à pied : 4’27/km à Fcmoy 151

à Parti à la fraîche j’ai de bonnes sensations sur les 80 premiers kilomètres (retrouvailles avec Lucho & Raph’) où je me suis fait quelques série allures IM (entre 10 et 15’ à 140/145 bpm). Ensuite ‘roulage’ tranquille en reconnaissance du parcours de Cadarsac puis retour vers la maison via Tresses.

Au bout de 120 km j’en avais vraiment marre mais j’étais encore bien frais. Me suis fait quelques séries d’allure IM à nouveau et cela donnait la même chose qu’avec la centaine de bornes en plus dans les pattes. Coool …

A pied sur 20’ je me sens très bien également !


Dimanche 11 juillet

Matin : 54’ de vélo sur le vélo de CLM (29km - Fcmoy 123) + 20’ à pied à 4'39/km Fcmoy 133

à réveil musculaire : les jambes sont un peu lourdes avec la sortie de la veille mais j’aurais cru davantage, alors c’est tout bon …



Après-midi : Sprint de Cadarsac (voir CR)


Bilan S5 : Mitigé sur cette semaine. Etonnant, non ?? Je suis plutôt bien, je suis en grande forme mais, premièrement, je redoute d’avoir un pic de forme trop tôt, et, deuxièmement, j’ai peur de ne pas faire assez de foncier, surtout côté vélo.

Mais bon avec mon activité professionnelle je ne peux pas faire, de toute façon, la sortie vélo hebdo de 100km supplémentaire qui m’aurait satisfait. En même temps le triathlète longue distance a toujours peur de ne pas en faire assez. Là, contraint et forcé, ce n’est peut-être pas plus mal … peut-être ;-)

lundi 5 juillet 2010

Sprint CLM/équipe + CD Villeneuve/Lot - 03/04 juillet 2010

Sprint CLM par équipe de Villeneuve/Lot

Objectif important du club nous avons monté la meilleure équipe possible du moment. C’est donc notre cadet prometteur, Carl Dupont, qui nous servira de poisson-pilote sur la partie natation.

Départ à 14h14 dans un Lot à 26°C (sans combi) je suis bien entouré de mes copains. Carl devant donc, Morgan et Luc sur les côtés tandis qu’Alex ferme la marche. Je m’appliquerais à faire de mon mieux mais ce ne sera pas folichon puisque nous sortirons avec environ 1’30 de retard sur les meilleures équipes.


Natation : 6ème temps en 11’44


Sur le vélo nous n’arriverons jamais à trouver un bon rythme et/ou une bonne organisation. A titre perso, les jambes dans le coton, je n’ai pas l’aisance habituelle pour en faire plus qu’il ne faut.
Alex m’a étonné par son engagement et ses forts relais, il est vraiment revenu à un bon niveau à vélo (Cf La Jemaye)
Point positif , nous posons à 5 avec un Carl ayant tenu les roues parfaitement sur ces 19,7km à plus de 40km/h , dans un temps & classement, au vue de la mauvaise impression générale, qui n’est pas dégueu’


Vélo : 4ème temps en 28’57


A pied Momo part comme une balle, chauffé qu’il doit être peut-être par Michel (la Voix du Triathlon). Sur des bases de 19km/h sur les premiers 400m je lui demande de ralentir car perso je ne peux pas faire la course à pied à cette allure. Nous revenons à un rythme plus raisonnable et à 3 (Momo, Lucho et moi) allons aller au bout de ce 5km comme cela était convenu. J’essaie d’imprimer un rythme régulier en tête, celui qui me semble être « tenable » par Lucho.

J’ai bien aimé la remarque de Momo à Lucho lui disant que nous sommes là pour l’énerver. C’est exactement çà … le pauvre nous le ménageons pas … il souffre mais il sait que sur ce type d’épreuve chaque seconde compte et qu’il doit se battre pour l’équipe. Et il fera jusqu’au bout nous offrant ainsi un podium.



Course à pied : meilleur temps en 18’10


SCRATCH : 3ème place derrière l’UAGM et Bergerac



Cette 3ème place nous qualifie pour la demi-finale SUD (accès TRI D3) qui aura lieu aux Settons (Bourgogne) le 24 juillet. Je ne sais pas encore si des Carbon-Blannais y seront mais de mon côté je ne peux faire le déplacement de 1500km A/R à une semaine de l’IM. Puis sportivement, même si un sprint à une semaine passe très bien, je n’ai pas grand chose à y gagner. Le format style Grand Prix ne m’aide pas (je sortirais dans les derniers de l’eau) et ne pourrait prendre les bons paquets vélo.







CD de Villeneuve/Lot


Ayant dormi sur place grâce à l’hospitalité du camping-cariste Fred j’ai tout loisir de reconnaître, le matin même, le parcours vélo du CD. Il s’agit d’une boucle de 20km (à 80% différente du sprint) à effectuer 2 fois.



D’abord seul, je constate que ce ne sera pas évident avec de la pente, d’entrée de jeu, sur les 6 premiers km. Du faux plat, puis du 6 à 7% puis enfin la côte de St Germain mesurée à 1100m avec les trois-quarts à 9/10% !
S’en suit un plateau plutôt roulant puis une longue descente de 4km et enfin du plat (avec des bonnes vagues de bitumes) vent défavorable pour venir finir le tour chez Rogé.
Nous effectuerons un 2ème tour, Eric, Fred et moi et constaterons que nous avons de meilleurs jambes qu’hier. Perso je n’ai plus ces jambes lourdes et cotonneuses.
Ayant parcouru ce repérage avec mon vélo de route et ayant du mettre le 39*25 j’espère alors qu’avec le vélo de chrono (42*21 au max) je n’aurais pas à mettre pied à terre !

Angoissé à l’idée également de connaître, comme à St Astier, une asphyxie sur la partie natation je me place en retrait. Très vite je peux prendre mon rythme sans trop de problème, le passage de la 1ère bouée se passe pas trop mal aussi … je suis rassuré.
Au bout de 300m un groupe est déjà détaché d’au moins 50m tandis que je suis en compagnie de Marc Louis à mener un groupe effiloché. Très vite les féminines (parties 1’ après nous) nous rattrapent … j’en verrais passer 3 et à chaque fois je ne saurais tenir leur rythme …
Sur le reste du parcours je resterais au contact de Marc, tantôt devant, tantôt derrière nous sortons pile-poil ensemble.
Au profit d’une meilleur transition (et oui y’a pas de combi à enlever çà va mieux pour moi ;-)) je sors du parc devant lui. Annoncé par le speaker à 5’ de la tête (Benj’ Samson) et en 18ème position je me mets de suite dans un bon rythme.


Natation : 18ème temps en 24’xx (1500m - doit manquer quelques mètres)


En effet grâce à Michel au micro je sais que Marc Louis est bon rouleur-capeur, je veux donc profiter de ma bonne transition pour prendre quelques mètres d’avance, récupérer pour ensuite m’en servir de point d’appui au cas où effectivement il me doublerait.

Au bout de 4km voici le mur, je ne suis pas très bien, debout sur les pédales pour emmener le 42*21 … je n’ai plus de marge désormais, espérons qu’au 2ème tour je ne sois pas obligé de mettre pied-à-terre.
Sur le haut, finalement, je ne suis qu’à une centaine de mètres et fait l’effort pour garder une distance non rédhibitoire pour éventuellement revenir. Dans la descente je me rapproche et double même Marc alors même que nous reprenons quelques gars.

Sur le plat il me rattrapera et me distancera à nouveau au gré des faux-plats montants … suis moins à l’aise quand çà monte que lui apparemment … et puis l’idée du 2ème passage dans la côte me fait penser qu’il faut gérer un minimum.

Nous revenons au parc (fin 1ere boucle) et je peux mesurer l’écart et le nombre de concurrents devant moi … et il n’y en a pas tant que çà .. il me semble que je suis 7 ou 8ème à moins de 2’ !

En toute régularité, je tiens à le préciser, nous voilà (re)partis avec mon pote du jour vers St Germain et sa côte. Il a quelques mètres d’avance sur moi et je fais même l’effort, de ne pas être dans la même ligne que lui, alors que nous sommes dans le 10%. A plusieurs reprises les arbitres nous doubleront ou nous verrons depuis le bord de la route sans broncher. D’ailleurs j’ai vraiment apprécié le comportement de Marc qui est resté, aussi bien quand il était devant ou derrière, à distance réglementaire et décalé de surcroît (sans venir se rabattre sous mon nez par exemple).

Avant d’attaquer la descente nous reprenons le brésilien de l’UAGM et je décide alors de faire l’effort pour distancer tout ce beau monde. Sur le 54*11 je creuse rapidement l’écart et reprend même tout en bas un autre concurrent (je suis 3ème). Sur le plat je ne relâche pas l’effort car je sais que je peux tenir en course à pied.
Content de ma stratégie je pose au moment où Ludovic Prouzet quitte sa place dans le parc.




Vélo : meilleur temps en 1h03’xx (40km - distance OK)


Une excellente transition et me voilà donc rapidement à hauteur du Miramontais, Ludovic, celui là même qui m’avait fait vibrer par son récit de Lanzarote’08 alors que je préparais celui de 2009. Marc Louis est pointé à 30 secondes, c’est donc l’écart que j’ai réussi à faire sur la dernière portion vélo, et il est l’homme à surveiller selon moi.

Etonné de me retrouver 2ème d’une telle course je regarde davantage derrière que devant moi, et ce malgré les remarques pertinentes de Bruno Ferrat sur le bord du chemin.

Pourtant à la fin de la 1ère boucle de 3300m je vois bien que l’homme en jaune devant s’est sacrément rapproché.

A l’entame de la 2ème boucle je suis aux coudes à coude avec Alex (Toulon), leader jusqu’alors (Benj’ Samson a fait la nat’ et le 1er tour vélo et a ensuite coupé son effort pour accompagner ses ouailles Dafish) et fait l’erreur, c’est vrai, de ralentir. En effet il me faut trouver mon second souffle mais ce n’est sûrement pas le meilleur moment … fort heureusement en remettant du rythme je passe définitivement en tête et creuse l’écart.
Mon seul but désormais est de résister au retour de Marc Louis en conservant mon rythme de 3’40/km.
Dernier passage sur la ligne, le palpitant au max (c’est quand même pas rien d’être le premier à enfiler le dernier collier) et une concentration extrême pour ne pas se laisser perturber par l’environnement, je maintiens l’allure sur le passage en aller-retour me permettant de mesurer l’écart (nous devons être au 7ème km) .. et pour la 1ère fois je sens que çà peut être mon jour.



Je n’aurais plus aucun doute, ou presque, à 2km du terme avant le passage en sous-bois. Marc est trop loin … ! Seul dans le sous-bois, le Vttiste-ouvreur devant moi j’ai un sourire béat et des pensées tous azimuts … j’en reviens pas, je suis en train de gagner une course … quelques larmes de joie me viennent, forcément, tout en déroulant la foulée. Je ne sens plus la fatigue …..


Voilà c’est fini, je suis vainqueur du CD de Villeneuve/Lot, je peux tomber dans les bras de mon camarade de club Eric. Quelle émotion !
Je ne sais pas si cela m’arrivera à nouveau un jour mais j’ai connu cette joie immense de gagner une belle course régionale, et je ne suis pas prêt de l’oublier !



Course à pied : 2ème temps en 36’41 (10km distance respectée)

Résultats : 1er / 72




Crédit Photos: Julie Boyer

Ironman Regensburg – Préparation S4

Lundi 28 juin :

Soir : course à pied – endurance

1h25 + 25’ travail spécifique (fentes, griffés, course arrière, etc ..)

°40’ à 4’30/km : Fcmoy 140

°35’ à 4’13/km : Fcmoy 151

°10’ à 5’/km : Fcmoy 136

é Chaleur étouffante

Mardi 29 juin :

midi : PPG - 30’ abdos/gainage + 30’ musculation (dos/pullover)

soir : vélo – 92km en 3h pour 850m D+ (Fcmoy 136) dans les vallons de Puymirol, Flamarens

é Belle sortie vélo agrémentée d’une piqûre de guêpe à la lèvre supérieure. Heureusement le gonflement n’a duré que quelques heures sans douleur. Avec la chaleur (+30°C) et le taux humidité élevé je suis vidé.

Mercredi 30 juin :

midi : natation – 3500m /1h10

°6*250m

°(2*150m vite)*3 – récup200m en respiration 3tps

° récup’ 500m (éducatif, dos, etc ..)

soir : course à pied + natation – footing de 40’ à 4’30/km Fcmoy 140 (20’ de VTC avant) + 40’ (environ 2000m) de nage en lac

é pas terrible les sensations du soir. La chaleur m’accable vraiment … en espérant justement qu’il fasse bien chaud le 01 août , ce que je supporte bien généralement, et que ces conditions d’entraînement soit bénéfique.

Jeudi 01 juillet:

midi : course à pied - seuil + VMA (faible volume)

°20’ à 4’37/km Fcmoy 142

°5’ à 4’28/km Fcmoy 147

°3*1620m aux allures respectives de :

- 3’27/km (Fcmoy 171) – R1’30

- 3’33/km (Fcmoy 174) – R1’30

- 3’35/km (Fcmoy 174) – R3’

°8*200m en 35 secondes – récup’ 30 sec

°14’ à 5’48/km : Fcmoy 147

é sous une météo estivale à son apogée de chaleur je réalise cette séance de dingo (vu les conditions) autour du lac Bleu de Bergon. Heureusement que la partie VMA peut se faire à l’ombre, sinon j’aurais sans doute perdu les derniers cl d’eau qu’il me restait. Vraiment pas mal la partie seuil en contrôlant à la Fc. La VMA enchaînée n’est pas en reste non plus. Et pourtant la chauffe était catastrophique avec au moins +5 bpm par rapport à la normale.

Soir : vélo – 1h37 / 58km

Sur le vélo de chrono je pars sur ma boucle plate de 9,4 km pour effectuer un tour de chauffe, 4 à allure IM et un en récup’ :

° 1er tour : 32.1 km/h – Fcmoy 132


° 2eme tour : 38.9 km/h – Fcmoy 152

° 3eme tour : 38.4 km/h – Fcmoy 150

° 4eme tour : 38.7 km/h – Fcmoy 154

° 5eme tour : 37.9 km/h – Fcmoy 151


° 6eme tour : 30.1 km/h – Fcmoy 133

+ 20 à pied à 4’20/km – Fc moy 154 (pas la grande patate) à grosse fatigue

é Journée bien chargée et sans doute bénéfique pour la suite. Le volume n’est pas très important mais la qualité est là.

Vendredi 02 juillet :

midi - natation : 1800m en 37’ nage au lac Bleu de Bergon

Samedi 03 juillet :

Sprint CLM par équipe de Villeneuve/Lot

Objectif important du club nous avons monté la meilleure équipe possible du moment. C’est donc notre cadet prometteur, Carl Dupont, qui nous servira de poisson-pilote sur la partie natation.

Départ à 14h14 dans un Lot à 26°C (sans combi) je suis bien entouré de mes copains. Carl devant donc, Morgan et Luc sur les côtés tandis qu’Alex ferme la marche. Je m’appliquerais à faire de mon mieux mais ce ne sera pas folichon puisque nous sortirons avec 1’30 de retard sur les meilleures équipes.

Natation : Xème temps en 11’44

Sur le vélo nous n’arriverons jamais à trouver un bon rythme et/ou une bonne organisation. A titre perso, les jambes dans le coton, je n’ai pas l’aisance habituelle pour en faire plus qu’il ne faut.

Alex m’a étonné par son engagement et ses forts relais, il est vraiment revenu à un bon niveau à vélo (Cf La Jemaye)

Point positif , nous posons à 5 avec un Carl ayant tenu les roues parfaitement sur ces 19,7km à plus de 40km/h , dans un temps & classement, au vue de la mauvaise impression générale, qui n’est pas dégueu’

Vélo : 3ème temps en 28’XX

A pied Momo part comme une balle, chauffé qu’il doit être peut-être par Michel (la Voix du Triathlon). Sur des bases de 19km/h sur les premiers 400m je lui demande de ralentir car perso je ne peux pas faire la course à pied à cette allure. Nous revenons à un rythme plus raisonnable et à 3 (Momo, Lucho et moi) allons aller au bout de ce 5km comme cela était convenu. J’essaie d’imprimer un rythme régulier en tête, celui qui me semble être « tenable » par Lucho.

J’ai bien aimé la remarque de Momo à Lucho lui disant que nous sommes là pour l’énerver. C’est exactement çà … le pauvre nous le ménageons pas … il souffre mais il sait que sur ce type d’épreuve chaque seconde compte et qu’il doit se battre pour l’équipe. Et il fera jusqu’au bout nous offrant ainsi un podium.

Course à pied : meilleur temps en 18’10

SCRATCH : 3ème place derrière l’UAGM et Bergerac

é Cette 3ème place nous qualifie pour la demi-finale SUD (accès TRI D3) qui aura lieu aux Settons (Bourgogne) le 24 juillet. Je ne sais pas encore si des Carbon-Blannais y seront mais de mon côté je ne peux faire le déplacement de 1500km A/R à une semaine de l’IM. Puis sportivement, même si un sprint à une semaine passe très bien, je n’ai pas grand chose à y gagner. Le format style Grand Prix ne m’aide pas (je sortirais dans les derniers de l’eau) et ne pourrait prendre les bons paquets vélo.

Dimanche 04 juilllet :

CD de Villeneuve/Lot

Ayant dormi sur place grâce à l’hospitalité du camping-cariste Fred j’ai tout loisir de reconnaître, le matin même, le parcours vélo du CD. Il s’agit d’une boucle de 20km (à 80% différente du sprint) à effectuer 2 fois.

D’abord seul, je constate que ce ne sera pas évident avec de la pente, d’entrée de jeu, sur les 6 premiers km. Du faux plat, puis du 6 à 7% puis enfin la côte de St Germain mesurée à 1100m avec les trois-quarts à 9/10% !

S’en suit un plateau plutôt roulant puis une longue descente de 4km et enfin du plat (avec des bonnes vagues de bitumes) vent défavorable pour venir finir le tour chez Rogé.

Nous effectuerons un 2ème tour, Eric, Fred et moi et constaterons que nous avons de meilleurs jambes qu’hier. Perso je n’ai plus ces jambes lourdes et cotonneuses.

Ayant parcouru ce repérage avec mon vélo de route et ayant du mettre le 39*25 j’espère alors qu’avec le vélo de chrono (42*21 au max) je n’aurais pas à mettre pied à terre !

Angoissé à l’idée également de connaître, comme à St Astier, une asphyxie sur la partie natation je me place en retrait. Très vite je peux prendre mon rythme sans trop de problème, le passage de la 1ère bouée se passe pas trop mal aussi … je suis rassuré.

Au bout de 300m un groupe est déjà détaché d’au moins 50m tandis que je suis en compagnie de Marc Louis à mener un groupe effiloché. Très vite les féminines (parties 1’ après nous) nous rattrapent … j’en verrais passer 3 et à chaque fois je ne saurais tenir leur rythme …

Sur le reste du parcours je resterais au contact de Marc, tantôt devant, tantôt derrière nous sortons pile-poil ensemble.

Au profit d’une meilleur transition (et oui y’a pas de combi à enlever çà va mieux pour moi ;-)) je sors du parc devant lui. Annoncé par le speaker à 5’ de la tête (Benj’ Samson) et en 18ème position je me mets de suite dans un bon rythme.

Natation : 18ème temps en 24’ (1500m - doit manquer quelques mètres)

En effet grâce à Michel au micro je sais que Marc Louis est bon rouleur-capeur, je veux donc profiter de ma bonne transition pour prendre quelques mètres d’avance, récupérer pour ensuite m’en servir de point d’appui au cas où effectivement il me doublerait.

Au bout de 4km voici le mur, je ne suis pas très bien, debout sur les pédales pour emmener le 42*21 … je n’ai plus de marge désormais, espérons qu’au 2ème tour je ne sois pas obligé de mettre pied-à-terre.

Sur le haut, finalement, je ne suis qu’à une centaine de mètres et fait l’effort pour garder une distance non rédhibitoire pour éventuellement revenir. Dans la descente je me rapproche et double même Marc alors même que nous reprenons quelques gars.

Sur le plat il me rattrapera et me distancera à nouveau au gré des faux-plats montants … suis moins à l’aise quand çà monte que lui apparemment … et puis l’idée du 2ème passage dans la côte me fait penser qu’il faut gérer un minimum.

Nous revenons au parc (fin 1ere boucle) et je peux mesurer l’écart et le nombre de concurrents devant moi … et il n’y en a pas tant que çà .. il me semble que je suis 7 ou 8ème à moins de 2’ !

En toute régularité, je tiens à le préciser, nous voilà (re)partis avec mon pote du jour vers St Germain et sa côte. Il a quelques mètres d’avance sur moi et je fais même l’effort, de ne pas être dans la même ligne que lui, alors que nous sommes dans le 10%. A plusieurs reprises les arbitres nous doubleront ou nous verrons depuis le bord de la route sans broncher. D’ailleurs j’ai vraiment apprécié le comportement de Marc qui est resté, aussi bien quand il était devant ou derrière, à distance réglementaire et décalé de surcroît (sans venir se rabattre sous mon nez par exemple).

Avant d’attaquer la descente nous reprenons le brésilien de l’UAGM et je décide alors de faire l’effort pour distancer tout ce beau monde. Sur le 54*11 je creuse rapidement l’écart et reprend même tout en bas un autre concurrent (je suis 3ème). Sur le plat je ne relâche pas l’effort car je sais que je peux tenir en course à pied.

Content de ma stratégie je pose au moment où Ludovic Prouzet quitte sa place dans le parc.

Vélo : meilleurs temps en 1h03’ (40km - distance OK)

Une excellente transition et me voilà donc rapidement à hauteur du Miramontais, Ludovic, celui là même qui m’avait fait vibrer par son récit de Lanzarote’08 alors que je préparais celui de 2009. Marc Louis est pointé à 30 secondes, c’est donc l’écart que j’ai réussi à faire sur la dernière portion vélo, et il est l’homme à surveiller selon moi.

Etonné de me retrouver 2ème d’une telle course je regarde davantage derrière que devant moi, et ce malgré les remarques pertinentes de Bruno Ferrat sur le bord du chemin.

Pourtant à la fin de la 1ère boucle de 3300m je vois bien que l’homme en jaune devant s’est sacrément rapproché.

A l’entame de la 2ème boucle je suis aux coudes à coude avec Alex (Toulon), leader jusqu’alors (Benj’ Samson a fait la nat’ et le 1er tour vélo et a ensuite coupé son effort pour accompagner ses ouailles Dafish) et fait l’erreur, c’est vrai, de ralentir. En effet il me faut trouver mon second souffle mais ce n’est sûrement pas le meilleur moment … fort heureusement en remettant du rythme je passe définitivement en tête et creuse l’écart.

Mon seul but désormais est de résister au retour de Marc Louis en conservant mon rythme de 3’40/km.

Dernier passage sur la ligne, le palpitant au max (c’est quand même pas rien d’être le premier à enfiler le dernier collier) et une concentration extrême pour ne pas se laisser perturber par l’environnement, je maintiens l’allure sur le passage en aller-retour me permettant de mesurer l’écart (nous devons être au 7ème km) .. et pour la 1ère fois je sens que çà peut être mon jour.

Je n’aurais plus aucun doute, ou presque, à 2km du terme avant le passage en sous-bois. Marc est trop loin … ! Seul dans le sous-bois, le Vttiste-ouvreur devant moi j’ai un sourire béat et des pensées tous azimuts … j’en reviens pas, je suis en train de gagner une course … quelques larmes de joie me viennent, forcément, tout en déroulant la foulée. Je ne sens plus la fatigue …..

Voilà c’est fini, je suis vainqueur du CD de Villeneuve/Lot, je peux tomber dans les bras de mon camarade de club Eric. Quelle émotion !

Je ne sais pas si cela m’arrivera à nouveau un jour mais j’ai connu cette joie immense de gagner une belle course régionale, et je ne suis pas prêt de l’oublier !

Course à pied : 2ème temps en 36’41 (10km distance respectée)

Résultat :

Pour rappel:

fenêtre cardiaque (bpm)

endurance 137 - 142

endurance active - 143 - 148

endurance active + 14ç - 154

allure marathon 166 - 170

seuil 176 - 178

spé'10 (seuil+) 180 - 182

Bilan S4 : Il ne peut être que très bon malgré les mauvaises sensations que j’ai pu éprouver sous la chaleur. En même temps en chargeant beaucoup il n’est pas anormal de sentir un coup de moins bien.

J’ai toujours peur qu’il me manque de foncier à pied et ou à vélo. J’avais davantage fait de sortie longue pour Lanzarote mais en même temps je n’avais pas toutes les bornes de l’hiver de cette année.

Bon maintenant il est trop tard, même s’il me reste 2 semaines et demi de gros travail, je ne vais pas faire 3 sorties/semaines de 150km. Gageons qu’avec 3 sorties/ semaines dont 1 longue de 4/5h cela soit suffisant.