vendredi 8 décembre 2017

Quand on veut, on peut ... !




Octobre 2016 (Kona) - 70 kg
Août 2017 (Bordeaux) - 89 kg

Soit 10 mois et pas loin de 2kg par mois pris !!  Il fallait absolument réagir et faire quelque chose et ce d'autant plus que l'intention de remettre le couvert en 2018 était acté. Et puis je ne rentrais dans plus aucun de mes pantalons. Dramatique .... :)

C'est assez habituel chez moi de "prendre", durant la trêve hivernale, ma petite dizaine de kilos. Là avec le double à perdre la sérénité était loin d'être présente. Du coup j'ai opté pour une approche différente cette fois. Au lieu d'y aller assez violemment avec quasi 90% de mes apports caloriques, durant 5 à 10 jours, fournis par les protéines (à la mode Dukan) j'ai pris parti d'y aller plus doucement, sur une base de 3 mois, toujours avec beaucoup de protéines mais en étant moins drastique sur le reste.

Pendant au moins 1 mois le pain, même complet, a été complètement banni. Des pâtes, très peu, et encore des complètes et surtout du riz blanc ou complet.
Du bon gras : poisson, amandes, avocat, beurre de cacahuètes etc ...
Pas de bière, une verre de vin rouge de temps en temps.

Et dès ce 1er mois le résultats ont été spectaculaires, au-delà même de mes espérances avec -6kg et 7 à 8 cm de moins sur les tours de hanche et de taille !

Alors .. oui ... j'oublie un point important. Et l'activité physique, hein ??? ;)

Disons que j'ai conservé ± 10h de sport hebdo partagés entre la course à pied, le vélo et la natation. Du truc d'entretien classique pour la période de l'année.

Par contre le GROS changement a été le fait d'ajouter une séance quotidienne de crossfit. Le terme est peut-être galvaudé mais l'idée était là de faire fonctionner son cardio en mode HIIT et travailler ses chaines musculaires du haut & du bas du corps très fréquemment sur une période assez courte.
Ces séances me prenaient de 20 à 40' par jour. Des choses simples sans ou très peu de matériel (tout juste 2 poids de 5 kg, un tapis de sol, un swiss ball) où je faisais monter le cardio (montées de genoux rapide par exemple) sur 20", suivi de 5 burpees ... un peu de repos .. et bim on repart comme ça pour quelques répét' !

Franchement j'ai kiffé ! Evidemment tout cela a été facilité par la transformation visible assez rapidement. Tout naturellement le cercle vertueux s'est mis en place et j'ai pu, en 3 mois, redevenir un athlète, du moins dans l'apparence.

C'est donc -15 kg en 3 mois, + de 10 cm de tour de hanche et de taille en moins (quel plaisir de se voir aller chercher le 4ème ou 5ème point d'attache de sa ceinture là où au 1er on galérait 3 mois avant ).

Au niveau course à pied, vous imaginez, c'est le jour et la nuit . J'ai gagné + de 30" au kil sur mes footings, j'ai l'impression de voler :))


Bref voilà ... 2018 commençait là  ... 1ère étape done !!

En route pour, ce qui concerne les épreuves principales,  le marathon de Bordeaux le 24/03, le L de Lacanau le 05/05, le Frenchman le 26/05 et les swimrun de Vassivière le we du 16 et 17/06.


mercredi 11 octobre 2017

6 months later ....

Et oui déjà 6 mois, ici, sans donner de nouvelles ! C'est que ça file, dingue ... ;)

Alors que dire ? Par quoi commencer ?? Il s'est passé quelques petites choses semblant de rien durant ces 6 mois.

Côté sportif après avoir soigné mes tendons d'Achille en avril/mai (les ODC y'a que ça de vrai ;)) j'ai pu à nouveau courir sans intensité en accentuant, par contre, l'intensité sur le vélo pour préparer le M d'Hourtin en relais. On va chercher la 3ème place scratch avec Julie et Manu et victoire en mixte !


A titre personnel hyper satisfait de ma prestation vélo avec ± 40km/h, certes sur un parcours plat, mais avec mon vélo de route de 17 ans d'âge :)

Reprenant ensuite un peu plus la course à pied j'ai été gambadé avec les copains des Pompiers de Bordeaux Triathlon, le 14 juillet, sur le trail des Côtes de Bourg. Là j'ai sévèrement souffert, dans les quelques côtes, de mon surpoids sur ces 14km pour tout de même prendre la 15ème place. Mais j'ai pris du plaisir et sans me blesser !



Bon et puis côté natation et épaule me direz-vous ?? Et bien disons que j'ai conservé 2 à 3 séances par semaine durant toute cette période. Le niveau n'est pas trop mal désormais même si je sens qu'avec le tendon du long biceps coupé ce ne sera sans doute jamais plus pareil, il me manque de la force, c'est clair !
Il faudra encore pas mal de temps pour que cette faiblesse soit gommée au travers du déliement prévu de l'épaule D. Cela fera bientôt un an mais, même si je peux nager 4 ou 5000m sans souci, je ne suis pas encore capable de faire + de 100m en dos. On va faire avec hein ;)

Tout récemment dans le cadre d'Octobre Rose j'ai également participé avec la teamCCCC à un sprint CLM/équipe. Là encore 3ème au scratch et victoire en mixte !







Et juste avant ça il y avait eu le sprint CLM/équipe de Biscarosse (qu'est-ce que c'est bon ces courses en équipe :)) où avec Dim, Lucho et Clément nous terminons 4ème.




Ah oui et j'vous ai pas dit ?? A la fin de l'été j'ai intégré la Team2fou : un groupe de cop(a)in(e)s globe-trotters du triathlon, notamment longue distance, orchestré par l'inégalable Thierry FOULOUNOUX.

Avant même de "m'engager" le Frenchman 2018 était déjà inscrit à mon programme. Oui ... je sais ... j'étais censé être à la retraite .. ceci dit .. avec le recul je m'aperçois que c'est Kona, Hawaii et la pression qui va avec qui me dérange très fortement. A côté de cela j'aime toujours autant m'entraîner, suer à grosses gouttes.

Oui et puis il faut dire aussi que je n'ai pas trop aimé le corps que ça m'a fait de tout stopper comme ça ;)) C'est pourquoi, comme je l'explique dans le speech ci-dessous, début septembre a marqué le début de la fin ou la fin du début (de la retraite) :)


"Septembre / octobre marque habituellement la fin de saison triathlètique. Il en est tout le contraire pour moi cette année où, après une année « de transition », c’est plutôt le début de la reprise !Avec un marathon de Bordeaux fin mars (dans 6mois, quoi:/) et le Frenchman fin mai il était temps de s'y remettre sérieusement. Mais il faut commencer par le commencement, n’est-ce pas ??? Donc avant de charger, notamment à pied, il faut passer par la case –perte de masse– et –musculation–Et pour changer ou varier les plaisirs, après avoir amorcé trèèèès doucement ce délestage de kilos (88.8 à ± 85kg) durant l’été, la vitesse supérieure a été enclenchée, début septembre, avec une alimentation qualitativement & quantitativement revue et, surtout, de la musculation home-made en mode HIIT (High Intensity Interval Training).15 à 20’ de travail non-stop en mode 30/30 pour travailler abdos, membres supérieurs & inférieurs en ne négligeant évidemment pas le cardio et le travail de coordination. Réalisée généralement après un footing ou séance vélo souple, à raison de 4 ou 5 fois / semaine, l’impact chronophage s’en est vu grandement limité et ce d’autant plus que c’est un « programme » décidé en amont avec ma femme Christine. C’est carrément fun et motivant de se faire mal à la tronche ensemble avec du bon son dans les oreilles 🙂 .Résultat, en 4 semaines, on arrive à quasi 6 kg en moins mais surtout un corps qui s’est redessiné de manière flagrante ! L’objectif est donc de poursuivre sur ce rythme durant 3 mois pour que, début décembre, je puisse enquiller des 80 - 100km hebdo à pied sans traîner (trop) de kilos superflus car j’ai toujours en tête, même s’il est à pondérer, ce tableau de Vo2Max 😉"





RDV maintenant -promis- avant la fin de l'année pour une dernière news 2017 et une annonce plus précise des objectifs et intentions sur 2018.

Grosses Bises :)))



vendredi 21 avril 2017

Semi Bordeaux en mode In/Off



C'était le 15 avril dernier, la 3ème édition du marathondebordeauxmetropole et la 1ère sous la bannière IRONMAN (tiens, tiens ;)) . Course où mon partenaire #irunfr est toujours fidèle au poste en tant que sponsor principal de l'épreuve ! Et puis, surtout, c'était le premier semi-marathon de ma chérie après une longue pause course à pied.
Pleins de bonnes raisons, donc, pour être présent également sur cette belle fête au cœur de la belle endormie restée éveillépour le coup, une bonne partie de la nuit avec un départ du marathon et du semi sur les coups de 20h.

Malgré mon embonpoint et une forme toute relative j'avais su enquiller, sur 4 ou 5 semaines, quelques bornes me permettant d'entrevoir de courir à ± 4'05/km. De cette manière je répondais à l'objectif moral du sub 1h30 ! En effet cette année, comme bon nombre de copains des #pompiersbordeauxtriathlon, nous courions sous les couleurs de Kéolis-TBM avec comme ambition de figurer honorablement au classement du Challenge Entreprises.

Malheureusement, et pour revenir sur cette histoire d'épaule, après 2 mois de convalescence impeccable j'ai connu un couac. Par réflexe j'ai 'du' me rattraper à une rambarde, forcément ça a piqué au niveau de l'épaule (ben oui :((( )  avec des difficultés à poursuivre les séances de kiné. Les douleurs étant toujours présentes nous avons été obligé de passer un nouvel arthroscanner début avril. Si les « réparations » effectuées ont -fort heureusement- pas bougé une microlésion myotendineuse de l'infra-épineux est apparue.
Sur le coup j'ai bien cru repasser sur le billard mais cette fissure n'étant pas uniquement tendineuse le chirurgien a été plutôt confiant sur une cicatrisation spontanée.
Donc à nouveau repos et immobilisation maximale de l'épaule + prises d'AINS à forte dose.

Et voilà ce qui nous ramène au semi ! Même s'il fallait du repos j'ai pris le parti de participer tout de même à cette course sachant que nous étions sur la fin de "prépa'", que la dernière semaine je ne ferai pas grand chose et que la prise de Kétoprofène n'est pas prohibée par l'AMA.
Pas aidé sûrement par les kilos en trop j'ai, comme souvent, connu un effet secondaire douloureux des AINS au niveau des tendons d'Achille. Dès l'échauffement j'ai senti, comme la veille lors de l'ultime séance de rappel, que mes TA étaient On Fire, surtout le gauche.
En m’élançant j'ai un infime espoir que la douleur s'estompe mais au bout de 3 km, à la descente du Pont Bacalan, la douleur est intenable. Clignotant !

C'est un (petit) mal pour un (grand) bien me dis-je. Je vais attendre Christine sur le bas-côté et faire un bout de chemin avec elle si le TA m'en laisse la possibilité. Quand enfin ma douce se présente, après un impressionnant flux de coureuses & coureurs durant 25', je lui emboîte le pas en boitant bas. Elle est à 10 km/h mais le fait de ne pas dérouler le pas ne me fait pas trop mal. Allez ... c'est parti !!!

Durant les 18 km restants j'ai pu donc suivre au plus près « ma championne » qui déroulait sa partition de manière magistrale. Et pourtant le chemin n'a pas été évident car durant 21 km elle a du zigzaguer tout en conservant l'allure et même accélérer sur les 4 derniers kilomètres (Bluffé, j'étais !)

Partie il y a 6 mois avec une ambition de 2h30 (vieux « record» au 10km d'1h10) la progression a été fulgurante au point de courir ce semi à 10 km/h (2h06'31), allure qui était la sienne 1 mois avant sur ... 10 km.
C'eût pu été une catastr-off girond-in-e  pour Christ(OFF)e mais la belle Christ(IN)e a su enclencher le mode inversé pour tout oublier .... :)


Crédit photo : finisherpix®

RESULTATS
> Challenge Entreprises « Performance » remporté par TBM !!




lundi 20 mars 2017

TLMVPSP

Lors de ma convalescence post opératoire (épaule) il m'est arrivé assez souvent, en semaine, à midi, de faire du home-trainer devant la TV.
Un jour, alors que je me prenais au jeu des questions/réponses sur Tout Le Monde Veut Prendre Sa Place, il est annoncé en fin d'émission que des sélections auront lieu à Mérignac la semaine d'après.

Un coup de clic et un mail plus tard me voilà donc inscrit pour ces sélections . Le jour J, après un test de culture G et 2 passages devant l'équipe de casting, je suis retenu, comme 20 autres candidats, à venir rencontrer Nagui et participer à l'émission. Génial ;)))

Armé d'un stress énorme me voilà, 15 jours plus tard, du côté de La Plaine Saint Denis afin d'enregistrer la 5ème émission de la journée. Il ne chôme pas le Nagui !!! 

Quelques jours plus tard c'est la diffusion:



Bon alors je tiens à m'excuser auprès des Littéraires et à un degré moindre auprès des Matheux pour ces 2 questions, on va dire, abordables ;)) Sur la 1ère, en toute sincérité, je n'ai saisi que la moitié de la question, je l'ai quasi découverte lors de la diffusion. Quand j'ai entendu « Roman .. 1883 .. et John Long machin ..» tout de suite j'ai su que j'allais jouer du pifomètre. Avec « magot » et « Capitaine Flint » j'aurais pu la deviner cette P*ù^$ d'Ile au Trésor ;)

Et sur la 2ème j'ai la réponse mais le stress altère carrément ma faculté de raisonnement. Je me dis qu'il y a peut-être un piège, un truc que j'ai pas senti  .. bref je préfère assurer 3 points (étant second et 4 candidats derrière) que me retrouver avec un zéro pointé.

Ce fût une belle expérience, hyper-mega stressante, mais à renouveler à coup sûr :)

Après mon passage où ça cause triathlon/ marathon et sport en général ne manquez pas le passage vers 27'20 pour la sorte de battle autour du marathon de NY ;))


mardi 14 février 2017

Slap again !

Quelques news concernant la SLAP LESION et de l'opération de l'épaule qui en a découlé le 23 décembre dernier.
Tout s'est bien passé, récup' au top et, qui plus est, en mode express avec des séances de kiné débutées très rapidement. Tout juste 2 semaines après l'opération, le sentant bien et étant à cran, j'ai repris le Home Trainer. Une semaine plus tard, running aux pieds, avec un bras et une épaule calés sur la poitrine, ce fût quelques foulées pleinement appréciées.

Début février passage chez le chirurgien, avec radio de contrôle, où tout à l'air nickel. C'est donc 3 ancres (une n'est pas radio-détectable) qui ont raccommodées le labrum. Par contre le tendon du long biceps qui a été coupé, trop abîmé qu'il était, n'a finalement pas été réinséré.
Avantages : la convalescence est largement plus rapide et surtout le risque de douleurs, dans les années à venir, est considérablement diminué. Inconvénient : mon biceps n'étant plus tenu que par une seul tendon (le + gros, heureusement) la perte de force sera effective (± 10% a priori) mais sûrement imperceptible.




En attendant les séances de kiné vont continuer jusque fin mars afin de retrouver toute la mobilité de l'épaule. Parallèlement j'ai entrepris de remuscler ce biceps droit qui a fondu comme neige au soleil :((
Pour le reste, et notamment les pectoraux et dorsaux, le travail de force devra attendre encore un peu (avril/mai). A cette époque il pourrait d'ailleurs être envisagé d'aller (déjà) barboter histoire de retrouver des sensations aquatiques.

En résumé, même si c'est toujours trop long, la remise sur pied est tout de même ultra-rapide vs ce qui était annoncé avant l'opération (3-4 mois sans sport, 6 mois sans nager). Et tout ceci donne évidemment quelques idées de défis, courses ou autres à venir sur la saison qui, finalement, ne sera pas blanche.
A noter un PB de prise de masse hivernale avec un +18 kg. Là aussi il va falloir travailler dur et être sérieux pour que tout se mette en place correctement .... car Demain c'est (pas) loin !