vendredi 21 avril 2017

Semi Bordeaux en mode In/Off



C'était le 15 avril dernier, la 3ème édition du marathondebordeauxmetropole et la 1ère sous la bannière IRONMAN (tiens, tiens ;)) . Course où mon partenaire #irunfr est toujours fidèle au poste en tant que sponsor principal de l'épreuve ! Et puis, surtout, c'était le premier semi-marathon de ma chérie après une longue pause course à pied.
Pleins de bonnes raisons, donc, pour être présent également sur cette belle fête au cœur de la belle endormie restée éveillépour le coup, une bonne partie de la nuit avec un départ du marathon et du semi sur les coups de 20h.

Malgré mon embonpoint et une forme toute relative j'avais su enquiller, sur 4 ou 5 semaines, quelques bornes me permettant d'entrevoir de courir à ± 4'05/km. De cette manière je répondais à l'objectif moral du sub 1h30 ! En effet cette année, comme bon nombre de copains des #pompiersbordeauxtriathlon, nous courions sous les couleurs de Kéolis-TBM avec comme ambition de figurer honorablement au classement du Challenge Entreprises.

Malheureusement, et pour revenir sur cette histoire d'épaule, après 2 mois de convalescence impeccable j'ai connu un couac. Par réflexe j'ai 'du' me rattraper à une rambarde, forcément ça a piqué au niveau de l'épaule (ben oui :((( )  avec des difficultés à poursuivre les séances de kiné. Les douleurs étant toujours présentes nous avons été obligé de passer un nouvel arthroscanner début avril. Si les « réparations » effectuées ont -fort heureusement- pas bougé une microlésion myotendineuse de l'infra-épineux est apparue.
Sur le coup j'ai bien cru repasser sur le billard mais cette fissure n'étant pas uniquement tendineuse le chirurgien a été plutôt confiant sur une cicatrisation spontanée.
Donc à nouveau repos et immobilisation maximale de l'épaule + prises d'AINS à forte dose.

Et voilà ce qui nous ramène au semi ! Même s'il fallait du repos j'ai pris le parti de participer tout de même à cette course sachant que nous étions sur la fin de "prépa'", que la dernière semaine je ne ferai pas grand chose et que la prise de Kétoprofène n'est pas prohibée par l'AMA.
Pas aidé sûrement par les kilos en trop j'ai, comme souvent, connu un effet secondaire douloureux des AINS au niveau des tendons d'Achille. Dès l'échauffement j'ai senti, comme la veille lors de l'ultime séance de rappel, que mes TA étaient On Fire, surtout le gauche.
En m’élançant j'ai un infime espoir que la douleur s'estompe mais au bout de 3 km, à la descente du Pont Bacalan, la douleur est intenable. Clignotant !

C'est un (petit) mal pour un (grand) bien me dis-je. Je vais attendre Christine sur le bas-côté et faire un bout de chemin avec elle si le TA m'en laisse la possibilité. Quand enfin ma douce se présente, après un impressionnant flux de coureuses & coureurs durant 25', je lui emboîte le pas en boitant bas. Elle est à 10 km/h mais le fait de ne pas dérouler le pas ne me fait pas trop mal. Allez ... c'est parti !!!

Durant les 18 km restants j'ai pu donc suivre au plus près « ma championne » qui déroulait sa partition de manière magistrale. Et pourtant le chemin n'a pas été évident car durant 21 km elle a du zigzaguer tout en conservant l'allure et même accélérer sur les 4 derniers kilomètres (Bluffé, j'étais !)

Partie il y a 6 mois avec une ambition de 2h30 (vieux « record» au 10km d'1h10) la progression a été fulgurante au point de courir ce semi à 10 km/h (2h06'31), allure qui était la sienne 1 mois avant sur ... 10 km.
C'eût pu été une catastr-off girond-in-e  pour Christ(OFF)e mais la belle Christ(IN)e a su enclencher le mode inversé pour tout oublier .... :)


Crédit photo : finisherpix®

RESULTATS
> Challenge Entreprises « Performance » remporté par TBM !!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire